Le BLOG

2021: La France bascule dans une dictature sanitaire

23 Décembre 2020
0

"_Chéri, tu as bien pris ton passeport S pour ton entretien d'embauche? 

_Oui, tu penses! De toute façon, même si j'avais le malheur de l'oublier, les brigades du coin de la rue Perronet auraient vite fait de m'arrêter pour me le rappeler ! Tu savais que le dernier projet du gouvernement dévoilé hier est de nous injecter une puce directement sous la peau avec toutes nos informations? 

_Oui j'ai vu, ça me paraît plutôt pratique d'ailleurs... Ça ira plus vite pour les contrôles - il y a en a tellement! - et puis, comme ça, on est certain de ne pas oublier ! (petit rire) A ce propos, la banque nous demande d'apporter nos PS cet après-midi pour notre demande de prêt immobilier.. Ils disent que le gouvernement ne l'a pas encore décrété mais ils préfèrent anticiper afin que notre dossier passe sur le haut de la pile.. et puis cela montre bien que nous sommes des citoyens responsables, nous, pas comme tous ces sales "antis"!! 

 

Nous sommes en 2023. La France a basculé dans une dictature sanitaire depuis maintenant 2 ans. L'état d'urgence est toujours d'actualité, et toujours anticonstitutionnel. Nous en sommes déjà à la 14ème période de confinement. Autant dire qu'à ce niveau-là, les restaurants, les cinémas, les salles de spectacles, et tous les petits commerces sont morts et enterrés depuis longtemps. Des Brigades Sanitaires (BS), composées de citoyens volontaires et de réservistes, ont été constituées qui sont chargées de veiller au respect des droits et des devoirs octroyés aux personnes par le biais de leur fameux Passeport Sanitaire (PS) mis en place suite au projet de loi de Jean Castex voté le 19 janvier 2021. Ceux qui entravent la loi sont envoyés dans des Centres de Réhabilitation Sanitaire (CRS) créés début 2022, pour la plupart d'anciens asiles psychiatriques à peine modifiés. De nouvelles têtes sont aux manettes, au Conseil Scientifique du pays. Des technocrates non élus, rien de très nouveau de ce côté-là... Non, ce qui est nouveau c'est que l'Allemagne, l'Angleterre et l'Italie sont en train d'emboîter le pas à la France sous la pression de Bruxelles qui montre la France en exemple à suivre avec insistance depuis maintenant plusieurs mois."

 

 

Oui, c'est incroyable et pourtant...

Comme je le pressentais depuis déjà quelques mois, nous sommes - en France en tout cas - en train de basculer dans une dictature sanitaire. C'est la chose la plus grave qu'il m'ait été donné de constater dans mon propre pays depuis que j'y vis. C'est tout bonnement incroyable, à la fois très inquiétant et véritablement révoltant...

https://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/textes/l15b3714_projet-loi  

 

Je vous invite à passer un peu de temps sur les alinéas 5 et 6 de l'article L3131-9

  • 5° Oui, on parle bien d'interdire la liberté d'entreprendre
  • 6° Oui, il n'y a pas de "et" ni de "ou" entre les propositions. Donc c'est au choix de l'exécutif. Oui, "certaines activités" peuvent inclure un très grand nombre d'activités, y compris votre gagne-pain, et oui, cela parle bien de vous obliger à vous vacciner, sans quoi vous ne récupérerez jamais vos droits de citoyens.

C'est une atteinte absolument fondamentale à nos libertés individuelles pourtant si chèrement défendues depuis des générations. Pour celles et ceux qui ont du mal à bien comprendre les enjeux, cela signifie que l'Etat pourra à tout instant, sans rendre de comptes, sous quelque prétexte que ce soit, du moment qu'un virus quelconque se propage ou qu'une autre menace "sanitaire" - fantôme ou non - est identifiée comme telle (par qui?, par quels moyens?, qui juge du caractère "grave" de la menace et comment? etc.. ça ce n'est pas votre problème, vous n'en saurez que ce que les médias mainstream veulent bien vous en dire, votre source d'information sera étatique et de ce fait probablement unique), vous assigner à résidence, vous interdire d'aller travailler, vous forcer à suivre des règles coercitives fortes et liberticides, atteindre à votre intégrité physique par l'intermédiaire d'un vaccin ou une thérapie génique dont on ne connait ni les conséquences à long terme (par définition impossible, quoi qu'en disent ses défenseurs), ni le véritable effet: c'est-à-dire ni la dangerosité, ni les bénéfices réels sur la durée de protection, ni sur la non-transmission du virus post-vaccination, donc bien évidemment rien sur le rapport bénéfice/risque qui devrait être à la base de la décision de vaccination, tout ceci sans avoir besoin de vous le justifier, et en plus dans l'urgence et la précipitation. 

Note importante: vous ne pourrez pas non plus quitter le pays, vu que vous ne pourrez plus voyager sans votre "second passeport"..

 

Bref, sans votre passeport "PS", vous deviendrez un citoyen "de seconde zone", avant de finir paria, si toutefois vous réussissez à survivre jusque-là sans vous faire lyncher par les apprentis Kapos et autres "bien-pensants" à qui cela donnera l'opportunité de se "venger" et de prendre l'ascendant avec autorité sur d'autres personnes ("l'état est derrière moi, donc je fais ce que je veux"). Je vous rappelle à toute fin utile que les officiers allemands qui donnaient l'ordre de gazer les juifs ou appuyaient sur les boutons des chambres à gaz étaient des gens "normaux" à la base, et qu'ils rentraient de temps en temps voir leur famille et embrasser leur femme et leur(s) enfant(s). Ce sont les gens qui trouvent tout naturel que les personnes qui n'acceptent pas de prendre un nouveau vaccin, encore à l'état de prototype à ce jour et dont l'injection forcée n'aura pas été débattue, et ce afin de combattre une maladie qui génère autour de 0,05% de taux de mortalité dans la polulation générale (je le rappelle), voient leur liberté de circuler et de vivre normalement réduite à néant, qui me font peur. Pas le virus.

 

Prenez un instant pour réfléchir..

Oui, la comparaison est violente (j'avoue), mais la société qui se dessine derrière ce projet l'est encore plus.

Si vous n'y croyez pas, jouez au jeu des 7 différences avec le "crédit social" à la Chinoise. Aimeriez-vous vivre en Chine à l'heure actuelle?

Pensez-vous vraiment que ce passeport s'arrêtera là? (la loi proposée est une loi "hors de contrôle des citoyens", sans garde-fou aucun).

Vous voyez-vous vraiment (vous et vos enfants) brandir votre passeport pour aller au restaurant ou au cinéma ? Pensez-vous vraiment que le gouvernement, ou tout autre organe de décision, s'arrêtera à ces 2 exemples évidents ? Avez-vous la moindre idée de la durée de validité de ce passeport? Qui s'engagera sur une date de fin des obligations sanitaires ? Qui s'y engage même actuellement?

 

Ces contraintes et ce passeport n'ont d'ailleurs rien de "sanitaires" puisque qu'elles détruisent notre santé à tous, en générant un stress important additionnel dont nous n'avons guère besoin. Cela ne vous rappelle-t-il pas la Novlangue, qui utilise des mots pour exprimer exactement leur opposé selon le contexte, en les vidant de leur sens, ce afin de rendre confus et perdus les citoyens, qui n'ont que le langage pour s'exprimer et défendre leurs idées? Le mot "complotiste" est encore un autre bel exemple: désigne-t-il selon vous celui qui complote ou celui qui pense que les autres complotent?

https://fr.wikipedia.org/wiki/Novlangue#:~:text=La%20(ou%20le)%20novlangue%20(,1984%20(publi%C3%A9%20en%201949)

 

Enfin, la loi relative à la Sécurité globale qui a été votée en pocédure accélérée par l'Assemblée Nationale le 24 novembre 2020, en plein confinement donc, et ce avec une réduction manifeste de l'espace du débat démocratique, devrait à terme permettre l'identification des personnes dans la rue et la généralisation de la surveillance des populations et manifestations, par drones. Cela tombe bien: la police nationale par le biais du Ministère de l'Intérieur en a commandé près de 650 au travers d'un appel d'offre lancé début 2020 - une belle anticipation! - cela serait dommage de les jeter à la poubelle. L'examen de cette loi par le Sénat sera réalisé en janvier 2021. Cela me semble une convergence intéressante des étapes-clés vers un régime toujours plus totalitaire. Cette loi extrêmement impactante pour nos libertés individuelles ne pourrait-elle pas attendre un peu la fin de la "crise sanitaire" pour être discutée comme il se doit?

 

C'est la première fois de ma vie que je veux ardemment descendre dans la rue - et même plus s'il le faut. Tant pis pour ma sécurité, tant pis pour ma carrière, tant pis si je passe pour un relou qui empêche les autres d'être insouciants et de "profiter de la vie" (celui ou celle que j'ai coutume d'appeler le "béat heureux"), tant pis pour tout le reste.. Je ne pourrai plus regarder mon fils et ma femme dans les yeux si je n'essaye pas au moins de faire quelque chose à mon niveau pour tenter d'éveiller les consciences, avec mes mots et mon ressenti propres. Vous pensez que j'en fais trop?

Vous pensez que vous et votre famille ne serez jamais impactés? Attendez un peu de voir ce que l'avenir vous réserve à vous aussi.

 

Il va falloir faire un choix

Nous sommes à la croisée des chemins. Il va falloir choisir entre notre confort et notre "pseudo-sécurité", même si elle est extrême et intrusive avec l'Etat aux mannettes pour bien des aspects de notre vie, allant même jusqu'à notre intégrité physique, et nos libertés (relire par exemple sur ce sujet le visionnaire Alexis de Tocqueville: "De la démocratie en Amérique" sur la fin de la démocratie). Nous n'avons jamais été aussi proches de 1984 de George Orwell, ou encore Du Meilleur Des Mondes d'Aldous Huxley.

 

Une des premières vidéos à expliquer rapidement le projet de loi de Monsieur Castex se trouve ci-dessous. Vous en trouverez certainement plein d'autres dans les jours à venir (je précise que je suis apolitique. Il se trouve que ce gars-là fait des vidéos pertinentes et ce rapidement)

https://www.youtube.com/watch?v=-iDqBekYDLE

 

Ou bien il y a le Docteur Louis Fouché également, et sans doute bien d'autres encore, quoique trop rares à mon goût:

https://www.youtube.com/watch?v=cVZI-qQhX9k

 

Re-voici le projet de loi proprement dit: lisez-le si vous le souhaitez, mais surtout comprenez-le!!

https://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/textes/l15b3714_projet-loi

 

J'ai bien étudié les analyses, les textes, écouté les débats, les vidéos de tout bord ces derniers temps.. Je suis un esprit critique par nature et je n'aime pas qu'on m'assène des pseudo-vérités sans explication logique derrière, particulièrement lorsqu'elles me paraissent absurdes de prime abord, et restreignent de facto mes libertés.

 

Trop de questions sans réponses

J'ai constaté, dans le désordre:

_Une pression politico-médiatique sans précédent créant un climat anxiogène ultime, des répétitions incessantes des mêmes messages/images-chocs/vidéos, sans cesse, sans arrêt et sans explication claire. Je suis quand même ingénieur à la base, et chef de projet, donc je sais détecter quand on ne me donne pas les explications suffisantes - et là c'est en dessous de tout!! c'est du niveau intellectuel d'un enfant de 5 ans qui répète toujours la même chose sans rien comprendre et sans même faire l'effort d'expliquer ou de justifier quoi que ce soit.

Une des difficultés sous-jacentes est que débattre en public - notamment à la télévision - est un art. Et un art, c'est difficile à bien maitriser: cela s'apprend, cela se pratique, cela se travaille. Nous avons d'un côté une caste de personnes formées à l'art du débat, ou de la "joute verbale" si vous préférez, et qui maitrisent parfaitement les différentes postures, tons, tournures de phrases, attitudes à adopter lors des différentes phases d'un débat. Et de l'autre, des personnes dont ce n'est pas le métier, ni même le passe-temps favori, et qui ne peuvent tout simplement pas rivaliser. Mettez une personne honnête, juste, droite dans ses bottes, mais néophyte dans l'art de débattre, qui tenterait de défendre des vérités fondamentales en face d'un "homme (ou femme) de l'art" et vous verrez que le premier se fera atomiser sans répit. Comment règle-t-on ce problème de base si la majorité des gens continuent de ne regarder que les débats à la télé et de se croire informés?

Pour sortir de cette ignorance de l'art de débattre, je vous propose de visionner quelques passages du travail de Victor Ferry, que je trouve pour ma part remarquable: https://www.youtube.com/watch?v=biqwtUJ9r8g

 

La conséquence est que les gens ont peur, paniquent et n'utilisent plus leur sens critique. Ils semblent comme "sidérés", asservis, et deviennent faibles moralement, psychiquement et intellectuellement. Est-ce vraiment là le rôle que nous attendons d'un Etat et des médias qui semblent être devenus le porte-parole officiel? Avez-vous déjà essayé de taper "débat national vaccin" dans Google, ou bien "traitements contre la covid" et avez-vous facilement eu accès à des informations de qualité, qui ne se limitent pas à un message unique ou trop simpliste?

Si l'Etat souhaite réellement défendre la santé de ses citoyens, alors je l'invite à utiliser la définition de la Santé telle que donnée par l'Organisation Mondiale de La Santé. La santé n'est absolument pas une absence de virus ni de bactéries dans notre corps (cela serait d'ailleurs impossible: nous avons 10 fois plus de bactéries dans notre corps que de cellules humaines, c'est-à-dire de cellules possédant notre ADN. Environ 100 000 milliards de bactéries contre seulement 10 000 milliards de cellules). La santé est, je cite:" un état complet de bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité".

 

_Des tests PCR peu fiables du fait de la question centrale "positif = infecté? = contagieux?" et du coefficient d'amplification non adapté (on surestime sans doute largement le nombre de personnes réellement contaminantes, qui est ce qui nous intéresse si l'on souhaite isoler ces personnes pour ensuite les traiter). De plus, je vous invite à découvrir son origine: Monsieur Drosten en Allemagne, creusez là encore! Ce n'est pas un ange et il n'est pas désintéressé ! Que fait-il là? Comment est-il arrivé là?

https://fr.wikipedia.org/wiki/Christian_Drosten

De toute façon, je ne comprends pas pourquoi on ne cesse de compter ces fameux tests PCR positifs alors que ce qui nous importe réellement ce sont le nombre des morts, ainsi que leur âge, par ailleurs très peu ou pas du tout rappelé par les médias, c'est-à-dire un âge moyen de décès proche de l'espérance de vie Française pour la covid, autour de 82 ans, ce qui n'est pas rien, vous en conviendrez!

 

_L'absence quasi-totale de comparaison avec les chiffres standards de la mortalité en France - peu de surmortalité en France fin 2020: voir le site Euromomo ci-dessous en scrollant vers le bas (graphe "France"). Une létalité du virus proche de la grippe à un facteur 2 ou 3 près (ce qui est peu pour des chiffres relativement faibles) et alors que la grippe bénéficie elle en plus d'un vaccin, une population touchée encore plus âgée et en moins bonne santé globalement que pour les décès d'une grosse grippe lors d'une mauvaise année, et bien moindre que d'autres causes de décès (voir également le petit papier sur le site ci-dessous - qui a le mérite, sans être parfait, de remettre un peu les choses en perspective, calmement..)

https://www.euromomo.eu/graphs-and-maps/

https://www.mesopinions.com/petition/sante/covid-stop-arrete/118876/soutenir#main-block

L'accent par les médias mainstream n'est mis que sur le nombre de tests PCR positifs, ce qui ne veut pas dire grand chose en soi (nous viendrait-il à l'esprit de le faire pour la grippe saisonnière?). Tout ceci me rappelle fortement le fiasco de la campagne de peur, puis de vaccination, contre le H1N1, il y a un peu plus de 10 ans, qui y ressemble furieusement. Il faut fouiller un peu les archives pour s'en souvenir...

 

_La "marche forcée" vers le vaccin de masse présenté par les médias mainstream comme l'unique alternative aux contraintes d'isolement décidées par le gouvernement, comme la "solution miracle" qui permettra enfin de lever cet isolement, mal testé, non approuvé selon les règles standards des vaccins, avec très peu de recul, et surtout en l'absence de grand débat national sur le rapport bénéfice/risque de la vaccination. J'aimerais que les données des laboratoires puissent être analysées de manière ouverte, mais cela ne sera sans doute jamais le cas car:

  1. Les laboratoires ne sont pas tenus à cette obligation. Ils fournissent les données qu'ils estiment suffiantes pour que les autorités de santé en face prennent la bonne décision. Autrement dit, s'ils décident de biaiser les données - et il existe des centaines de façons de biaiser des données scientifiques, dont certaines sont parfois très difficilement détectables même pour les experts - personne ne pourra le savoir, à moins d'avoir un lanceur d'alerte au sein même de l'entreprise.
  2. Les enjeux financiers sont monstrueux, et plusieurs laboratoires sont sur le coup: on parle de vacciner plusieurs fois l'ensemble des citoyens à l'échelle mondiale avec des doses de vaccins qui coûtent entre 2 et 20 euros! Et bien entendu le coût unitaire de fabrication en série de ces doses est relativement faible. Ce n'est pas la fabrication d'un vaccin, ni même son développement qui a un coût, mais la "réserve" à prévoir en cas de procès pour couvrir les frais de justice des dommages collatéraux. La pression est forte, et la compétition entre les différents laboratoires est immense: Comment peut-on être assez naïf pour croire que tout le process de présentation des résultats et de décision à l'échelle mondiale est 100% transparent, et fiable?

Je ne suis absolument pas anti-vaccin et j'ai lu plusieurs livres ces dernières semaines concernant les vaccins (des plutôt "pour", des plutôt "contre", des "neutres" etc..). Il y en a des sûrs, et des moins sûrs. Des utiles et des moins utiles. Des qui ciblent certaines tranches d'âges, d'autres pas. Certains qui sont efficaces sans effets secondaires, d'autres pas, etc.. Le vaccin fait indubitablement partie de l'arsenal thérapeutique occidental du XXème siècle. C'est un débat complexe qui se doit d'être transparent et intelligent, et non pas inexistant, biaisé, et simpliste (les "méchants irresponsables anti-vaccins" d'un côté et les "fascistes autoritaires pro-vaccins" de l'autre)

Je ne suis pas opposé aux vaccins obligatoires bien évidemment, mais lorsque ce sont pour les enfants, ce sont les adultes qui le discutent et le décident, en pesant bien prudemment le pour et le contre et avec le recul nécessaire, non? Alors, lorsqu'il s'agit d'un vaccin pour adultes, pourquoi n'est-ce plus aux adultes de prendre leur responsabilité?

 

De plus je me permets de rappeler 2 faits:

1. En France, il n'y a pas de canal de communication officiel pour recenser les effets secondaires liés aux vaccins. Autrement dit, il n'y a pas, et n'a jamais eu, de vaccino-vigilance digne de ce nom. C'est grave de lancer une campagne de vaccination massive à l'aveugle sans avoir le moyen de détecter proprement les potentiels effets néfastes, non?

2. Les laboratoires pharmaceutiques qui fournissent des vaccins contre la covid ont négocié avec l'UE que les Etats membres indemnisent les fabricants pour les éventuelles responsabilités encourues dans des conditions spécifiques définies dans les contrats qu'ils ont passés avec eux. Je crois avoir compris que l'idée est que si les effets secondaires étaient connus et identifiés par le fabricant dès le départ ou en cours de route des essais, alors c'est à lui d'indemniser les victimes (bonne chance pour le prouver par contre). Et dans le cas contraire, c'est aux Etats. Il me semble qu'AstraZeneca a obtenu le meilleur deal juridique, mais leur vaccin est aussi le moins cher (de loin). Les grands laboratoires se justifient en cela que la procédure d'urgence les a incités à moins de tests et plus de prise de risque, ce que le gouvernement Français semble minimiser, voire totalement occulter derrière. La position des laboratoires est pourtant tout à fait logique puisque la difficulté dans un "business case" de développement de vaccins, c'est justement de bien identifier les frais liés aux éventuelles poursuites juridiques. Mais quand même, c'est gênant. Est-ce qu'il viendrait à Airbus l'idée de vendre des avions en disant à l'acheteur en gros: "bon, s'il s'écrase, c'est pour votre pomme!" ?

Pourquoi ne parle-t-on jamais d'immunité, de prévention, ni même de traitement ? (voir la chaine Youtube de l'IHU Méditerranée de Marseille à ce sujet)  

 

Pour des raisons personnelles j'ai dû analyser très en profondeur les possibilités offertes par l'arsenal thérapeutique naturel pour renforcer mon immunité. Elle sont très nombreuses mais pourtant grandes absentes du débat: vitamine D, vitamine C, zinc, plantes en tout genre, huiles essentielles, renforcement du microbiote au travers de l'alimentation.. Et elles fonctionnent, ça je peux vous le garantir!

Voici une réflexion sensée et bien structurée sur un citoyen qui ne souhaite pas se faire vacciner, pour information:

https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/les-raisons-simples-et-claires-229640

 

_La mise à l'écart de Professeurs renommés, parfois de renommée mondiale même, avec un florilège: attaques personnelles, accusations de toutes sortes, diffamation, voire même lettres ou emails de menaces. Mais dans quelle société sommes-nous si nous ne pouvons plus nous exprimer librement? Le Conseil de l'Ordre des Médecins n'a certes jamais été irréprochable historiquement (j'ai également lu beaucoup d'ouvrages sur le sujet), loin de là, mais ici nous sommes véritablement passés dans une autre dimension...

Je vous invite à écouter le Professeur Raoult pour ne citer que lui!, et ne le traitez pas de charlatan avant de l'avoir écouté s'il-vous-plait. Ecoutez les Docteurs Perronne, Toussaint, Montagnier, Erbstein, et des centaines d'autres, écoutez Sud Radio, Kairos, baladez-vous sur Youtube, et faites-vous votre propre opinion..

On a tous et toutes l'obligation morale de faire marcher notre esprit critique (un citoyen n'a pas que des droits, il a aussi des devoirs), et ce sans sombrer dans les théories fumeuses du complot! C'est bien évidemment possible, tout le monde peut le faire, c'est juste une question de temps et de volonté!!

 

_La mise à l'écart de nos généralistes (le Docteur Erbstein, par ailleurs farouche pro-vaccin, en parle très bien sur Sud Radio), en leur mettant la pression pour ne pas prescrire l'azithromycine, en leur interdisant carrément de prescrire l'hydroxy-chloroquine, en leur retirant leur pouvoir de recevoir, traiter et soigner les malades sans les envoyer d'office aux urgences, ou même pire, en les renvoyant s'enfermer chez eux pour y mourir seuls (les fameux "4D": Dodo, Dolicétamol, Domicile, Décès). Ces personnes-là ont plus de 30 ans d'expérience sur le terrain, rencontrent et soignent régulièrement des dizaines de patients chaque jour, et ce seraient des technocrates hors-sol du gouvernement qui devraient leur dire comment faire leur métier!

De plus, ce sont les premiers interlocuteurs lorsqu'il s'agit de convaincre la population de se faire vacciner! Quel est l'intérêt de les mépriser, au juste?

 

_Le scandale extrêmement grave de l'hydroxy-chloroquine versus Remdesivir. Je rappelle au passage que tout médecin digne de ce nom devrait avoir le droit d'utiliser une molécule dont il a été démontré qu'elle était sûre (l'HCQ est employée depuis environ 70 ans dans le monde entier et a été ingérée par des milliards de personnes) pour essayer de sauver des patients atteints de COVID-19. Las, cette molécule a d'abord été fustigée en avance de phase par le gouvernement Français, avant d'être interdite à la médecine de ville en début 2020, pour être réservée aux hôpitaux alors qu'elle était en vente libre quelques mois auparavant. C'est la fameuse étude bidonnée parue dans le Lancet (le "Lancet Gate") qui a achevé de torpiller tous les essais en cours sur cette molécule, malgré une rétractation très rapide par ses auteurs sous la pression des chercheurs de tous continents. Les interdictions de l'HCQ ont été incroyablement plus rapides que la rétractation elle-même (qui pourtant a pris moins de 2 semaines), ce qui est très surprenant, et aucune ré-autorisation n'a eu lieu depuis. Un joli coup de pouce opportun au Remdesivir, puis aux vaccins, et ce quelle que soit la véritable efficacité au final de l'HCQ associée à de l'azithromycine (le "protocole Raoult"). Ma femme a de plus été traitée au Plaquenil (nom donné à l'HCQ produite par Sanofi) + azithromycine pendant de nombreuses années, donc je sais de quoi je parle. Pas d'effets secondaires, et de grands bénéfices pour elle. La dose de Remdésivir coûte dans les 2000 euros, tandis qu'une boite de Plaquenil doit coûter dans les 5 euros. Et je rappelle que le Remdesivir doit lui se prendre en intra-veineuse (!). J'ai eu également à souffrir de voir ma femme devoir subir des intra-veineuses pendant de longues périodes. C'est absolument terrible, douloureux, et peut entrainer des septicémies et autres complications très graves. Une bonne partie des faits se trouve dans la vidéo ci-dessous, je n'ajouterai rien de plus, si ce n'est que "oui les amis, la corruption à grande échelle, avec des gens qui ne mesurent pas toujours les conséquences de leurs actes, ça existe!! Il faut arrêter d'être naïf.." (voir également Idriss Aberkane en fin d'article). Ces gens vivront avec ça sur la conscience, c'est déjà une consolation. Pour toutes celles et ceux qui travaillent dans l'industrie pharmaceutique, rassurez-vous, si vous pensez que l'hydroxychloroquine est une arnaque et que le Remdesivir (qui a d'ailleurs été finalement discrédité par l'OMS) fonctionne, ce n'est pas de votre faute. Vos contacts et votre cercle de travail vous abreuvent simplement d'information tronquées et biaisées, sans relâche, sans répit. Vous n'y pouvez pas grand chose à moins d'avoir un sacré sens critique! J'attends cependant avec impatience vos réponses argumentées. Et je prends date par cet article, en attendant les mois et années à venir que la lumière soit faite sur cette affaire..

https://www.youtube.com/watch?v=xRuH98LLPRk

Mais cela pose tout de même la question centrale: si ce scandale n'a pas encore été révélé au grand jour, accepté et traité par la justice, comment faire confiance à sa suite logique, qui sont les événements que nous sommes en train de vivre tous ensemble?

Vous pouvez retrouver ci-dessous les résultats des différents traitements utilisés de par le monde pour traiter la covid. Tout le monde ne fait pas comme la France et heureusement!

https://c19study.com/

 

_Le comptage des morts "du Covid" versus "avec le Covid" versus "on n'est pas sûr mais comme ça rapporte des sous de mettre Covid on met Covid sur l'acte de décès".

Encore une manipulation de plus! Dans quel but? Pourquoi maximiser à ce point les morts étiquetés "covid"? Et même avec ça on est encore (très) loin du compte d'une pandémie mondiale horrible et apocalyptique!! Les chiffres prédits tout azimuts (500000 décès, 400000 décès) n'ont jamais été atteints, on en est éloigné d'un facteur 10!!! (Neil Ferguson, Macron, ..). En science, et particulièrement en modélisation mathématique, se tromper d'un facteur 10, cela s'appelle "se planter complètement". Comment peut-on asséner de tels chiffres à un tel niveau de responsabilité, se rater à ce point avec de telles conséquences, et continuer à s'exprimer comme si de rien n'était?? Par contre l'effet des mesures en découlant, est lui, bien apocalyptique!

Et encore sur la vaccination, Macron disait qu'il ne la rendrait pas obligatoire (il persiste et signe le 4 décembre 2020)! encore une promesse qui ne vaut rien puisque la proposition de loi de Castex la rendrait "de facto" obligatoire"! Est-ce vraiment un "oubli" à ce niveau-là? ou bien est-ce plutôt de l'incompétence profonde, ou encore de l'immense mauvaise foi, voire du mensonge? Dans tous les cas, il est difficile d'avoir confiance dans un gouvernement qui se "trompe" aussi souvent. Et dans un contexte de crise, la confiance est clé..

 

_La non-augmentation de notre capacité de lits en réanimation depuis mars 2020. C'est extrêmement grave puisque c'est LA raison invoquée pour justifier le deuxième confinement, et sans doute encore le 3ème, le 4ème etc.. Qu'est-ce qui fait qu'un gouvernement est prêt à perdre des dizaines (voire centaines) de milliards d'euros en mettant un coup d'arrêt brutal à l'activité économique de son propre pays, à dépenser des sommes folles en tests aux résultats douteux, en pré-commandes de centaines de millions de doses de vaccins (là encore, rappelez-vous le fiasco du H1N1), alors que créer des lits supplémentaires est une tâche évidemment nécessaire, évidente, peu difficile à mettre en œuvre relativement au reste du "tour de force" qui a été réalisé, et peu coûteuse en comparaison. Avec un milliard d'euros, on construit des dizaines d'hôpitaux de plusieurs centaines de lits de réanimation chacun, avec tout le personnel et le matériel high-tech nécessaires. Mais surtout on crée des structures et un système pérennes! Un hôpital va servir pendant des dizaines d'années et bénéficier à toute la population lors des prochaines épidémies. Un vaccin, même efficace et sûr, ne servira qu'une fois, un peu comme celui de la grippe. Il faut continuer à dépenser des centaines de millions d'euros chaque année. Donc, lorsqu'on calcule le rapport bénéfice/coût de la construction d'hôpitaux, il faut tenir compte de ce facteur (20, ou 30 selon la durée de vue estimée d'un hôpital) par rapport au bénéfice d'un vaccin à usage unique. Faites votre calcul: 100 millions de doses de vaccins Pfizer à 20 euros cela fait déjà 2 milliards d'euros, sans compter la très lourde logistique qui va avec (chaine du froid, campagne de vaccination, suivi des effets, administration, potentiels procès etc..).

Pourquoi cette analyse basique n'est-elle pas réalisée? C'est à la portée de n'importe quel ingénieur technocrate, et n'importe quel chef de projet du privé l'exigerait avant de prendre une décision aussi importante..

Je rappelle en passant que cela fait des années que les équipes de soignants et de médecins dénoncent le manque de lits et les difficultés extrêmes de gestion des pics de grippe chaque automne/hiver, lorsque les patients arrivent tous en même temps! Ce problème est récurrent, connu et reconnu de tous!

 

_Je passe sur l'efficacité non prouvée et plus que douteuse du confinement. Il suffit de comparer les différents pays, de voir que les courbes de décroissance de l'épidémie ne se corrèlent pas - mais étrangement lorsqu'elles se corrèlent, dans certains cas lorsqu'on plisse les yeux en cherchant à tout prix ce qu'on souhaite y trouver, la conclusion des médias "mainstream" est tout de suite une logique de cause à effet, et ce sans jamais parler de "bruit" des données, ni de marge d'incertitude sur les données elles-mêmes - bel esprit scientifique analytique !.. Exemple de corrélation fausse: on observe un groupe de fumeurs et un groupe de non fumeurs. On s'aperçoit que dans le groupe des fumeurs il y a un taux bien supérieur de cas de cirrhoses du foie. Conclusion: fumer provoque des cirrhoses du foie. Non, il y a avait tout simplement une cause sous-jacente invisible. Ceux qui fument avaient aussi tendance à boire pas mal et à faire la fête. D'où l'erreur de corrélation. C'est basique mais j'ai vu passer tellement d'erreurs comme celle-là dans les nouvelles ces derniers temps! Il faut utiliser l'analyse de variance pour pouvoir réellement détecter des corrélations mathématiques (ANOVA). Je l'ai souvent utilisée dans un des mes jobs par le passé. Par contre, je vois, et ressens bien, la détresse psychique et économique qui découle des confinements successifs. Elle est très très claire et visible de tous! Allez donc demander à votre boucher, restaurateur, libraire, etc..

Et si la forme de courbe en cloche était tout à fait naturelle de l'épidémie due à la souche que nous avons en France, avec ou sans confinement? c'est une thèse qu'il faudrait pouvoir vérifier, en ne confinant pas ou peu (= confinement très ciblé) lors des prochaines "vagues".

 

_Je passe également sur l'absurdité totale des masques en plein air, ou dans sa voiture, des balades en forêt interdites même si vous êtes seul, des distances à la con de 1km, 30km, des durées encore plus à la con de 1 heure, 3 heures etc.., des "Ausweis" (vous savez, ces petits papiers qu'il fallait montrer sous l'occupation, spécialement pour passer de la zone occupée à la zone libre - ça, c'était la Vraie Guerre, pas un petit virus de rien du tout qui de toute façon fait partie de l'histoire de l'humanité et qui est bien parti pour rester avec nous longtemps), des masques pour les enfants de 6 ans (déjà que pour un adulte il est très difficile de bien utiliser un masque sur de longues périodes, alors imaginez des enfants) .. Cherche-t-on vraiment à voir à quel point les gens peuvent suivre aveuglément des ordres complètement stupides, absurdes et qui plus est néfastes pour leur santé et leur bien -être?

Vous trouverez plein d'études sur l'impact négatif du port du masque chez les enfants en tapant tout simplement "Port masque enfant" sur Google - sidérant! Un exemple ici

 

_Et dernièrement les titres de films apocalyptiques qui ont envahi nos médias tous azimuts (je vous prends indifféremment des journaux Français ou Anglais car de toute façon on retrouve toujours les mêmes traductions des mêmes articles, avec les mêmes sources)

  • "Covid-19: que sait-on de ce virus mutant?" (LCI)
  • "Mutant virus strain is everywhere says Patrick Vallance" (The Times)
  • "New covid strain: how dangerous is it, and could it hamper a vaccine?" (The Telegraph: on retrouve comme par hasard le Professeur Neil Ferguson dans cet article - toujours dans les bons coups celui-là! et jamais avec une bonne nouvelle curieusement hahaha!)
  • "Coronavirus: pourquoi cette nouvelle souche, plus contagieuse, inquiète tant?" (RTL)

On ne sait même pas si cette hausse de la contagiosité du SARS-CoV-2 s'accompagne ou non d'une plus forte létalité ou d'une plus forte sévérité des symptômes. C'est en effet souvent le cas lorsque la contagiosité augmente pour un virus: sa létalité baisse mécaniquement (pas bête le virus, il ne veut pas s'autodétruire). Mais ça serait moins sensationnel.. Ce qui est drôle en revanche, c'est qu'on sait déjà que cela n'aura aucune incidence sur l'efficacité du vaccin à venir. Cherchez l'erreur. Je vous parie cher que cela va faire un nouveau "flop"! Là encore, je prends date au travers de cet article.

 

Un mot sur les vaccins

Le sujet des vaccins est un sujet extra-ordinairement complexe, sur lequel nous avons relativement peu de recul du fait de leur récente utlisation dans l'histoire humaine et de la difficulté à identifier avec précision et bien documenter leurs effets, primaires et secondaires (exemples d'effets encore très mal compris: le déplacement épidémique, et le remplacement épidémique). Plus on se plonge dans la littérature scientifique (ou de vulgarisation), plus on découvre de nouveaux aspects dont le grand public n'a absolument pas connaissance, de même que les soi-disants experts ultra-vaccinalistes qui passent en boucle à la TV lorsqu'il s'agit de faire adopter un vaccin de masse et de "convaincre" - sauf qu'ils n'ont apparemment rien compris aux ressorts de la conviction.

Il y a selon moi une chose qu'il faut rappeller aux fanatiques des vaccins. Sans être un expert, j'ai lu suffisamment pour comprendre que des maladies "anciennes" telles que la diphtérie, la variole, la coqueluche, la tuberculose etc.. n'ont pas disparu grâce aux vaccins. Je ne dis pas non plus qu'ils n'ont servi à rien. Les vaccins n'ont globalement été qu'une arme supplémentaire parmi l'arsenal thérapeutique déployé par des pays déjà développés ou ayant déjà un bon niveau de développement, qui est venue s'additionner aux avancées conséquentes et fondamentales que sont:

  1. Le traitement des eaux usées
  2. L'hygiène du grand public
  3. La stérilisation des outils utilisés lors des opérations chirugicales, et la désinfection des hôpitaux

Ce sont en général plutôt ces 3 facteurs que l'on retrouve sur le poidum des causes ayant eu le plus d'impact sur le combat contre ces maladies mortelles et autrefois répandues. Mais je reconnais que le "en général" n'est pas assez précis ici et que l'enfer est dans le détail.

 

D'autre part, je reste particulièrement sur ma faim lorsqu'il s'agit de débattre des vaccins. Il me semble qu'avant toute chose il faut pouvoir répondre, ou commencer à répondre, aux questions suivantes:

1. Le coût d'un vaccin versus son bénéfice. Et puisque nous vivons - hélas - dans des sociétés modernes ultra-financiarisées, il vient immédiatement à l'esprit la question du coût d'une vie humaine. Est-on prêt en tant que communauté à dépenser, par exemple, 100k euros (100 000 euros) pour "sauver" (comprendre: augmenter un peu la durée de survie) une personne de 80 ans déjà malade et atteinte de co-morbidités sévères? Non? alors je vous pose la même question pour un adulte bien portant et travailleur de 40 ans. Toujours non? Alors je vous pose la question pour un bébé de 3 mois bien portant et plein d'énergie. Aie! ça commence à piquer!! Faisons un petit calcul: Admettons qu'il faille environ 10 000 vaccinés pour "sauver" une personne (à mon avis on ne doit pas être loin de ce chiffre pour le coronavirus, à condition que mon point 3 ait trouvé une réponse positive, évidemment. Etrangement, personne n'en parle. Egalement on sait qu'il va y avoir entre 2 et 3% d'effets secondaires notables, soit environ 200 à 300 personnes tout de même). Le coût du vaccin en lui-même se situe autour de 20 euros, peut-être un peu moins. On ajoute à cela l'acte en lui-même qui n'est pas gratuit, la logistique et la transport car le vaccin ne s'est pas trasporté ni conservé tout seul, et d'autres frais administratifs voire bureaucratiques pour amener ce vaccin jusque dans la population générale (paperasse, campagne de vaccination etc..). Je pense qu'il est raisonnable de faire l'hypothèse d'un coût global de 40 euros par vaccin. Cela nous fait donc: 400k euros pour sauver une personne. Alors, go? Et si vous décidiez de lancer votre campagne de vaccination pour sauver 10 000 personnes, cela vous reviendrait environ à 4 milliards d'euros. On tombe à peu près sur l'ordre de grandeur des chiffres annoncés au niveau Européen rien que pour l'achat des vaccins. A ce moment-là, ne serait-il pas opportun de se poser la question suivante: combien de vies, pour quels âges, et avec quelle proportion, vais-je pouvoir sauver de manière cumulative sur les 30 prochaines années si je décide de construire disons 80 hôpitaux de 50 millions d'euros chacun? Imaginons que chaque hôpital permette de "sauver" environ 5000 personnes par an (j'invente ici, je n'en sais rien), alors on calcule: 5000*80*30 (30 ans étant la durée de vie de mon hôpital - c'est beaucoup , certes, mais je l'ai payé très cher..) soit 12 millions de vies humaines. Ca devrait nous faire réfléchir un peu. Ce résultat tient tout simplement à cette différence fondamentale: alors que le vaccin est un consommable qui ne "marche" qu'une fois (pour la grippe ou le coronavirus), un hôpital public est une structure pérenne s'inscrivant dans un schéma sociétal de long terme.

2. La comparaison des bénéfices attendus d'un vaccin versus un "gold standard". J'insiste sur l'aspect "gold standard". En effet, un vaccin n'est pas un médicament. On ne vaccine pas des gens malades, mais des gens en bonne santé qui espèrent bien le rester. La doctrine "Primum non nocere" doit être de mise et ce manière impérieuse, sans compromis possible. Il est curieux à ce titre que la comparaison de l'effet positif des vaccins se fasse toujours versus un placebo. Pourquoi, par exemple dans le cas du coronaviurs, ne compare-t-on pas avec d'autres techniques qui permettent également d'obtenir des résultats meilleurs qu'un placébo? (par exemple l'association hydroxychloroquine + azithromycine). Est-il est raisonnable et éthique de dire aux gens de se faire vacciner si le vaccin n'est qu'un petit peu meilleur qu'un placébo, mais s'il existe des traitements qui permettent de faire encore mieux, et potentiellement pour moins cher, et potentiellement avec moins d'effets secondaires, ou en tout cas avec des effets secondaires connus et maitrisés de longue date? Cela me parait une question de bon sens, et j'oserais proposer une possible explication du "silence assourdissant" de l'industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires sur cette question plus bas.

3. La question de la non-contagiosité suite à un vaccin. Je n'ai lu nulle part que le vaccin contre le coronavirus "bloquait" la contagiosité de la personne vaccinée. Au mieux, j'ai entendu de la bouche même de responsables de grands laboratoires des phrases du genre "Nous ne savons pas". J'en conclus par conséquent que dans le doute, il faut répondre par la négative et je me demande donc quel serait l'intérêt de forcer des personnes bien portantes à se faire vacciner, alors qu'elles ne le souhaiteraient pas, puisque faisant confiance à leur propre système immuntaire naturel (après tout c'est leur corps et leur responsabilité). J'en profite ici pour rappeller qu'il est assez étonnant de constater que les études de phase III pour les vaccins Pfizer et Moderna (je n'ai pas fait le tour de tous les vaccins, désolé) se soient concentrées sur une population-cible "normale" (comprendre: représentative de la population globale) et que dans la foulée de leur autorisation de mise sur le marché, ce soient les "séniors" et les personnes à risque qui aient pu en "bénéficier" (j'utilise ici volontairement la novlangue, de la même façon que nos élites politiques ne souhaitent pas se faire vacciner en premier car elles n'ont pas de "passe-droit" ahah!). Etrange de vacciner une sous-population entière pour laquelle les tests n'ont jamais été menés? Ne les aurait-on pas pris pour des joyeux cobayes en fin de compte, nos chers séniors?

4. Enfin, l'épineuse question des effets secondaires à long terme (1 an, 5 ans, 10 ans etc..). Là encore j'ai beaucoup de mal à comprendre la logique, s'il y en a une. On vaccine 30 000 personnes avec un tout nouveau vaccin, issue d'une technologie récente, ou en tout cas nouvelle à cette échelle. On les observe pendant moins de 2 mois avant de décider d'une Autorisation de Mise sur le Marché (AMM). Autrement dit, à ce stade, il nous est pratiquement impossible de prédire ce qu'il va se passer pour eux dans 6 mois, 1 an, 5 ans etc.. Et on voit passer des "experts" qui ont ce don - au final assez agaçant - de toujours pouvoir prédire l'avenir et qui nous regardent droit dans les yeux en nous répétant: "Le vaccin est sûr. Pas d'effets secondaires graves. Pas d'effets sur le long terme. Dormez, bonnes gens..." Alors oui, il y a certainement une logique théorique scientifique derrière, mais je rappelle quand même que la médecine n'est pas une science mais un art, que la biologie n'est pas une science dure mais une science molle, et que le coprs humain n'est pas une machine mais un organisme vivant (!). Nous en découvrons chaque jour un peu plus concernant son incroyable fonctionnement. Il faudrait voir à rester un peu humbles, Messieurs les Experts auto-proclamés!

 

Voici enfin mon explication permettant de mieux comprendre l'immense pression des lobbys pharmaceutiques et en particulier celui de Pfizer (Américain) et de son acolyte BioNTech (Allemand) au sein de l'Allemagne et donc au sein de l'Union Européenne, qui est - quasiment - contrôlée par l'Allemagne. Il n'aura échappé à personne que le "vaccin" de Pfizer n'est absolument pas un vaccin "classique au sens où le grand public l'entend, c'est-à-dire avec une protéine du virus, active ou inactive. Non. Il s'agit ici d'un vaccin qui nous injecte de l'ARN messager qui dit à nos propres cellulles comment fabriquer elles-mêmes des morceaux de ce virus. Au-delà des questions bien légitimes de: "comment ça marche"? "Pourquoi nos cellules feraient exactement la bonne dose de virus pour nous immuniser?", "quels sont les risques exacts?" etc.. je tiens à souligner les 3 différences MAJEURES à mon sens entre un vaccin standard et ce vaccin à ARN:

1. Le vaccin à ARN est beaucoup moins cher à produire. En effet, pour des vaccins classiques on produit en général l'agent pathogène sur des protéines d'oeufs, puis on le "tue" - ou on le rend moins pathogène (on dit alors qu'on le "modifie")- puis on le conditionne dans une seringue et on l'innocule. Tout ceci est difficile, prend du temps et donc a un coût. Ce coût n'est pas le même avec un vaccin à ARN messager puisqu'il s'agit "juste" de créer le bon message et de le répliquer ensuite à l'infini par des procédés microbiologiques bien maitrisés. 

2. Le vaccin à ARN ne contient pas bon nombre d'adjuvants ou de résidus que l'on trouve en général dans les vaccins classques, le plus souvent afin de "booster " la réaction immunitaire, afin que le coprs puisse réagir en conséquence, et se "rappeller" correctement de l'intrus (parfois il faut même le lui "rappeller" avec plusieurs doses, comme vous le savez déjà). Mais pas que: le formaldéhyde par exemple est utilisé dans la production des vaccins pour tuer les virus et les bactéries ou inactiver des protéines toxiques produites par ces agents pathogènes. C'est une substance très décriée et dont il est impossible de saisir les effets isiolés, puique par essence les fabricants ne peuvent s'en passer, et que l'éthique veuille qu'on ne puisse pas faire d'études en tentant de démontrer l'effet supposément toxique d'une molécule. Le bénéfice doit toujours être recherché pour le patient ou le volontaire.

3. La vaccin à ARN ouvre une infinité de possibilités puisqu'il existe une infinité de codages de protéines. On pourrait donc imaginer que ces vaccins "remplacent" petit à petit nos bons vieux vaccins DTP, BCG, ROR etc.. Mais pas que! En effet, le lien entre ce genre de vaccin et les thérapies géniques - ou appelons-les protéiniques par pudeur - est extrêmement ténu. Vous manquez d'une protéine ou votre corps ne sait pas la fabriquer? Pas de problème: on vous injecte ce qui faut et vous allez la fabriquer vous-mêmes! Vous avez un gène qui, s'il s'exprime, vous handicapera à vie? Pas de problème: encore une fois on va vous faire fabriquer vous-mêmes la protéine qui permettra d'inhiber ce mécanisme. Vous avez un cancer? Je suis sûr qu'on pourra faire quelque chose à terme. Je ne suis pas un expert, donc j'ai encore beaucoup de mal à imaginer d'autres exemples mais il me semble que leur nombre nous donnera très bientôt le tournis à tous.

 

On voit donc ici que les fabricants de vaccins ont trouvé une technique tout à fait particulière:

  • elle permet de couper l'herbe sous le pied aux "anti-vaccins" qui reprochent la toxicité des vaccins "standards". Alors bien sûr il y a tout un tas d'autres ingrédients dans les vaccins à ARN messager: par exemple l'enveloppe lipidique qui protège le message ARN est constitié de nano-particules (je crois qu'l s'agit de la bi-couche de graisse enveloppant l'ARNm, à confirmer). Mais tout ceci reste encore à découvrir, un peu comme si on repartait de zéro avec ces nouveaux vaccins
  • elle permet de baisser les coûts de manière drastique. Mais le prix final pour le consommateur lui, restera le même, ne vous y trompez pas! (rappellez-vous qu'il faut couvrir les frais de procès)
  • elle permet de jouer à l'apprenti sorcier pour les décennies à venir, en proposant une réponse intellectuellement simple à comprendre par tous, pour traiter potentiellement un (très) grand nombre de conditions médicales, et avec de jolis profits à la clé!!

Bien sûr, afin de libérer pleinement tout le potentiel financier de cette nouvelle technologie, il faut faire des tests. Le plus possibles de tests, le plus rapidement possible et sur le plus grand nombre de personnes possible.

Aucun complot ici.

Juste la cupidité humaine poussée à ses limites et l'absence totale de scrupules d'un petit nombre de gestionnaires décideurs au plus haut niveau, qui, soit par ignorance, soit par incompétence, soit les deux, travaillent de consort avec des puissances financières dépassant de loin tout ce que notre société actuelle et ses maigres garde-fous peuvent stopper. Les citoyens "de base" ne sont alors plus protégés.

Comme le disent si bien nos amis Américains: lorsque tu as du mal à comprendre une situation complexe "Just follow the money".

 

Petit note additionnelle sur le Pandemrix: il s'agit d'un vaccin inactivé (H1N1) qui nécessite - entre autres - un adjuvant pour être actif (AS03). Lors de la pandémie de H1N1 de 2009, les autorités sanitaires nationales et internationales ont fait comme d'habitude: elles se sont affolées et ont encouragé des campagnes de vaccination massive avec le Pandemrix qui est produit par la firme GSK. Il y avait à l'époque une alternative qui s'appellait le Celvapan, produit par la firme Baxter, qui lui ne contenait pas d'adjuvant. Bref, toujours est-il que:

  • Malgré des alertes confidentielles de neurotoxicité du vaccin Pandemrix (connue depuis environ 2003 par GSK) la campagne de vaccination s'est déroulée normalement. La résultante a été l'apparition chez un certain nombre de vaccinés de troubles du sommeil variés, notamment des cas de narcolepsie (qui est une maladie auto-immune) chez des enfants et des adolescents. Deux bons articles ici et ici
  • Les politiciens et fonctionnaires allemands se sont eux fait vaccinés avec le Celvapan, car ils avaient été mis au courant de l'alerte. Un bon article ici

Tout ceci pour illustrer la continue absence de transparence des laboratoires pharmaceutiques, qui feront toujours tout ce qu'ils peuvent pour cacher les effets néfastes de leurs vaccins, et le double-jeu incessant des politiques et des autorités sanitaires. Mauvais pour la confiance tout ça!

 

Wake-up !!

Bref- réveillons-nous!!

Réveillez-vous!!

Comment? Par exemple, en arrêtant de se faire tester bêtement lorsque l'on est asymptomatique. Cela n'a absolument aucun sens, et en plus cela nous coûte cher (et oui, les tests ne sont pas gratuits! ce sont vos impôts et la dette de vos enfants derrière).

 

Il en va de votre futur à tous et à toutes, et de celui de vos enfants et de vos grand-parents que "non, vous n'allez pas tuer en allant embrasser", car donner de l'amour à des personnes âgées ou en fin de vie n'a jamais créé de souffrances ni accéléré leur déclin!!  Vous pouvez parfaitement manger la bûche de Noël avec Papy et Mamy dans la salle à manger avec vous. Ecoutez le bon sens personnifié ci-dessous :)

https://www.facebook.com/estcequecemondeestserieux/posts/739620066679003

 

D'un côté, notre gouvernement nous prive de nos libertés les plus fondamentales pour des raisons discutables - mais non discutées! -, et de l'autre nous affirme que "peut-être" il nous les rendra et "sous certaines conditions". Mais quel citoyen éclairé accepterait un deal pareil??

 

Ce n'est pas dans l'urgence et la tempête que l'on doit décider de voter une loi qui justement porte sur la conduite à tenir en cas d'urgence et de tempête! Il faut au contraire pouvoir faire preuve de détachement, de calme et de réflexion. 

Qui est (franchement) en désaccord avec cette affirmation?

 

Aujourd'hui donc, j'assume mon message: Oui j'ai peur..

 

Mais j'ai peur de mon Etat et des technocrates hors-sol, hors de contrôle, et potentiellement sous influence, qui le dirigent.

J'ai peur également des personnes qui obéissent aveuglément aux injonctions étatiques sans réfléchir.

Enfin, j'ai peur des personnes qui, n'en pouvant plus des multiples contraintes "sanitaires" sans queue ni tête, tenteront de faire pression sur les autres pour se soumettre à tout et n'importe quoi, en mode: "Je vous en prie, faites ce qu'ils disent, je n'en peux plus!"

 

Mais certainement PAS du virus!! ni de ses différentes mutations naturelles non plus d'ailleurs..

 

Pour donner quelques pistes, une possible explication de tout ce cirque médiatico-politique pourrait être la "corruption" comme l'explique si bien Idriss Aberkane, que je respecte profondément:

https://www.youtube.com/watch?v=sBUxxpl62co&list=UU0AuOxCr9TZ0TtEgL1zpIgA

 

Et pour illustrer son propos, une très bonne corrélation ci-dessous entre l'origine du financement des études "Hydroxychloroquine versus Remdesivir" et le résultat de chaque étude en question.

Ce n'est pas moi qui le dit mais une grande méta-étude (voir vers la minute 9) citée ici par le Professeur Raoult:

https://www.mediterranee-infection.com/bilan-2020/

 

Enfin, si vous avez le temps et la motivation, il faudrait pouvoir vérifier les montants hallucinants versés par Gilead (et consorts) aux différents médecins cités dans le commentaire de "Patphil" dans l'article ci-dessous:

https://www.dreuz.info/2020/12/26/deces-dus-au-coronavirus-les-chiffres-sont-ils-artificiellement-gonfles/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+drzz%2FPxvu+%28Dreuz%29

Pour cela il "suffit" d'utiliser la base de données suivante - pas trop mal fichue il faut avouer, mais les chiffres pour Monsieur Raffi donnent effectivement le vertige!

https://www.transparence.sante.gouv.fr/flow/rechercheBeneficiaires;jsessionid=CBB8DE183D6ED790FF5B32C70E75872A?execution=e1s1

Je suis aussi très impressionné par le nombre d'interactions entre Karine Lacombe et Gilead Sciences et tout un tas d'autres laboratoires pharmaceutiques - plus que le montant en soi, je pense que c'est l'intensité des liens créés qui doivent peser dans la balance d'une absence total de neutralité de cette personne. On peut continuer avec les autres invités récurrents des plateaux-télé.

Ici cet outil vous donne très rapidement le montant total touché par les différents acteurs:

https://transparence-sante.covidinfos.net/

 

Comment finir sans citer Winston Churchill?

On finit par une citation attribuée à Winston Churchill qui aurait répondu lors de la Seconde Guerre mondiale à des conseillers qui lui demandaient de sabrer dans le budget des arts afin de financer l'effort de guerre: "Mais alors, pourquoi nous battons-nous?"

Apparemment, et même s'il n'aurait pas prononcé exactement ces mots, il se serait montré très proche de l'idée véhiculée ici en affirmant que "Les arts sont essentiels à toute vie nationale complète. L'Etat se doit de les soutenir et de les encourager.

Quel projet de société portons-nous au fond en laissant mourir nos arts, nos spectacles, et notre vie culturelle et associative?

 

Sur ce, je vous souhaite tout de même de passer de très bonnes fêtes de fin d'année!

Bien amicalement, 

et surtout,

Courage à tous!

 

Proverbe Chinois: "C'est lorsqu'un pays est en proie au chaos qu'apparaissent des responsables intègres."

Voir la très belle vidéo de Louis Fouché à ce propos

 

Enfin une liste de quelques exemples de Novlangue que j'enrichis peu à peu:

_"Les médias mainstream": Les médias contrôlés par 10 milliardaires, qui représentent l'immense majorité des médias Français. Conséquence: si vous voulez vous faire une opinion il faut prendre un seul de ces médias (ils racontent tous la même histoire de toute façon) et trouver des voix "dissidentes" ou "alternatives" pour vour faire votre propre idée. Je suis pas un fan de leur chaine en général mais voici une bonne vidéo ici et un article ici.

_"Il n'y aura pas de passe-droit": traduction = "Je ne souhaite pas me faire injecter en premier ce vaccin prototype." (se dit des politiciens à qui l'on demande s'ils se feront vacciner en premier pour montrer l'exemple)

_"Effet secondaire d'un vaccin": effet chronologiquement primaire et potentiellement grave. Les notices des fabricants de vaccin regorgent d'effets secondaires. Lisez-les!

_"Vous êtes un complotiste": traduction = "Je n'ai plus d'arguments et ne souhaite plus débattre"

_"rapport bénéfice/(risque+coût) d'un vaccin": Cette formule n'existe que pour dire qu'il est excellent. Cependant, il n'est jamais expliqué et si l'on tente de remplir les cases manquantes on se retrouve à peu près avec: "rapport bénéfice/(risque+coût) = [bénéfice: pas clair, on doit faire d'autres tests]/([risque: on ne sait pas dire aujourd'hui vu que le vaccin contre la covid est un vaccin prototype mis sur le marché en urgence]+[coût: plusieurs dizaines d'euros par vaccin])"

 

A propos de l'auteur

jean-christophe richard

jean-christophe richard

Si vous souhaitez vous inscrire à la newsletter et recevoir les articles en exclusivité dans votre boite email, c'est ici! 🥰

Commentaires

@

Ces articles peuvent vous intéresser