Le BLOG

La culture d'entreprise

Habitudes et Développement Personnel
28 Décembre 2019
0

"En travaillant assidûment 8 heures par jour, vous parviendrez peut-être à devenir patron et à travailler 12 heurs par jour." Robert Frost

 

La culture d'entreprise

Dans la digne lignée du théorème des singes, on peut enfin faire le parallèle avec la culture d'entreprise. Il existe dans toute entreprise, qu'elle soit de petite, moyenne, ou grande taille, une culture qui est partagée par la plupart, sinon l'ensemble de ses salariés. Elle rassemble à la fois: des savoirs, des savoir-faire, des process, des comportements, bref des habitudes.. S'il est admis par l'ensemble des membres que telle ou telle façon de faire, ou de ne pas faire, est conforme à la culture de l'entreprise, ne vous avisez surtout pas de transgresser cette habitude qui est devenue une norme pour être ensuite érigée en règle absolue! Vous serez gentiment moqué, voire ridiculisé ou tout simplement mis au placard...

Pour ne citer que quelques exemples dans différents thèmes:(la liste est infinie, je ne prétends pas être exhaustif ici angel)

1. Thème de la communication: les rapports sont toujours réalisés sous word, mais pourtant ce format ne correspond pas forcément à l'otpmimum que chacun a d'apprendre, et par conséquent cela ne constitue sans doute pas le meilleur support permettant de conserver et de transmettre l'information essentielle à la perennité de la société. Pourquoi ne pas faire des présentations powerpoint quand la nature de l'information s'y prête? En allant plus loin, pourquoi ne pas faire des vidéos explicatives, avec en support écrit un tableau blanc en arrière-plan (style Youtube ou MOOC)? Pourquoi ne pas créer des binômes qui se passeraient l'information et qui évolueraient au fil du temps, afin de créer du lien humain, facteur essentiel de l'apprentissage et de la transmission d'information?

2. Thème de la logistique: Pourquoi semble-t-il si difficile de faire approuver des petits montants pour des achats dont vous savez pertinemment qu'ils sont nécessaires et bénéficieront à l'ensemble de l'entreprise? Pourquoi ces achats doivent-ils suivre le même process (souvent plus long et plus coûteux que le produit en lui-même)? Ne serait-il pas temps de simplifier certains process? Mais en fait ces process ne seraient-ils pas là pour une mauvaise raison? Par exemple: c'est le travail de quelqu'un qui en a fait son cheval de bataille et son identité propre, ou bien c'est la décision d'un chef nouveau venu qui veut marquer son territoire, ou encore c'est un process simplificateur qui n'avait pas pour vocation originelle de perdurer mais la personne qui l'a mise en place au départ est partie etc..

3. Thème du bien-être: Enchainer réunion sur réunion sans même prendre le temps de dire bonjour peut vite donner le tournis et le sentiment d'être happé dans un manège infernal et froid qui ne s'arrêtera que vers la toute fin de journée. Pourquoi ne pas essayer une petite pause en tout début de réunion, quitte à la raccourcir un peu, voire même la diviser en deux? 5 minutes de méditation en guise d'introduction ça vous dit? Sauf pour les personnes qui en ont vraiment besoin, pourquoi mettre des chaises dans les salles de réunion? Est-ce que rester debout ne rendrait pas la réunion bien plus dynamique (surtout si on se met à calculer le nombre d'heures passées assis devant son ordinateur tout au long d'une vie de travail) ? Imaginez si la pièce était couverte de tableaux à dessiner, voire si les murs étaient eux-mêmes des tableaux, et que vous pouviez vous déplacer et vous exprimer par gestes et dessins librement, un peu comme lorsque vous étiez petit et que les murs de votre chambre constituaient un vaste atelier d'expression? Enfin, concernant l'ergonomie au poste de travail, ne pensez-vous pas qu'il y a énormément de progrès à faire? Avez-vous remarqué à ce sujet que les pupitres des écoliers n'ont jamais évolué depuis des dizaines voire des centaines d'années? (alors que la société, si)

4. Thème de l'expression orale: Connaissez-vous des experts dans leur domaine, dont vous savez qu'ils sont ultra-calés et qu'ils maitrisent leur sujet sur le bout des doigts? Et pourtant lorsqu'ils délivrent leurs messages à un auditoire, vous arrive-t-il de vous dire que le contenu et la forme de leur message ne leur rendent vraiment pas justice: police minuscule, aucune illustrations, pas de couleur, pas d'animations, voix monocorde, ton monotone, regard fuyant, faible prestance sur scène, hésitations, balbutiements etc.. Oui! Il me semble incroyable qu'encore aujourd'hui des gens qui ne savent pas présenter d'information à un auditoire (même à 3 ou 4 personnes, j'entends) soient envoyés "au casse-pipe" sans formation préalable, sans feedback, sans préparation aucune. Délivrer un message en public cela s'apprend: ce n'est absolument pas inné! Pourquoi ne pas mettre en place au sein même de l'entreprise de telles formations (bien évidemment bienveillantes, et sous forme ludique si possible)?

5. Thème de la prise de décision: En avez-vous assez de la structure hiérarchique pyramidale si souvent présente dans nos entreprises occidentales? Pourquoi cela est-il si frustrant de devoir porter un projet difficile non seulement vis-à-vis de vos clients externes, mais également en interne, et de devoir pour cela déployer maints efforts pour traverser les différentes "strates" de l'entreprise et obtenir enfin le fameux sésame: le tampon d'approbation de votre responsable (N+1) ou du responsable de votre responsable (N+2), voire (N+3), (N+4) selon la nature et l'ampleur de votre projet? Il est prouvé que le fait de responsabiliser les employés, sous réserve d'une bonne sélection appropriée au départ (tout le monde ne souhaitant pas avoir plus de liberté dans ses décisions), permet d'améliorer de manière significative la qualité de vie au travail, ainsi que les résultats de l'entreprise. Il est crucial de garder un certain niveau de décision à tous les échelons, y compris le tout premier. C'est ce qui s'appelle en Anglais "empowerment", littéralement "autonomisation", ou encore "responsabilisation" / "délégation d'autorité" en Français. Et ça marche! Malheureusement, il est trop courant de voir une personne pleine d'entrain et d'initiative se faire "couper l'herbe sous le pied" car elle ne respecte pas les process de l'entreprise et par conséquent ne colle pas avec son mode de pensée, sa culture..

 

David contre Goliath

Mais alors est-il possible de changer une culture d'entreprise?

Je vais donner ici une réponse de Normand: non... et oui!

Non, car une entreprise est avant tout un système, et un système qui doit être résilient, c'est-à-dire résister aux assauts extérieurs et continuer de survivre malrgé les problèmes, voire prospérer. Imaginez si le premier venu dans une entreprise pouvait en quelque jours changer complètement le système. Cela ne se ferait pas sans tensions internes, ni coûts induits, et cela mettrait inévitablement en péril l'entreprise même. La structure mise en place dans une entreprise se doit d'être un minimum robuste aux aléas: la perte d'une figure de proue dirigeante, le départ d'un fondateur, la perte d'un gros contrat, une crise économique, des évènements climatiques... Pour cela l'entreprise a mis en place ces fameux process qui reflètent sa structure de pensée: il y a des choses que l'on peut faire bien sûr, mais il faut le faire d'une certaine manière. Un peu comme un gros voilier qui a un cap, et qui demande les efforts de tous les marins pour le faire avancer et le manoeuvrer correctement. Le ou les dirigeants sont là pour définir le cap et le garder. Essayer de tout changer du jour au lendemain, même pour optimiser des choses, pourrait s'apparenter à une mutinerie! Plus le bateau est gros, plus il accumule de l'inertie, plus il est complexe à maitriser et à faire naviguer, et plus il est inarrêtable. De façon analogue, plus une entreprise est grosse, plus il sera difficile à un individu isolé, même très charismatique, de la faire évoluer dans le sens voulu. Enfin l'entreprise doit être pérenne. Elle doit transcender les individus, ne pas dépendre de leurs arrivées ni de leurs départs. C'est une entité qui a une existence propre..

Exemples d'organisations humaines dont le but même est une résilience extrême et une pérennité absolue:

  • L'armée, qui assure la défense, donc la survie d'un pays
  • L'école, qui assure l'éducation, donc la capacité à produire et à se développer d'un pays
  • L'administrarion, qui assure l'organisation, donc le bon fonctionnement interne d'un pays

On pourrait parler de structures "sclérosées" tellement ce sont des structure immuables, impossible à faire changer. Mais c'est là même leur raison d'être!!

Et Oui, car c'est une caractéristique essentielle de l'être humain que d'être capable de constamment s'adapter, se réinventer, se questionner, évoluer sous peine de disparaitre.

De plus, pour reprendre l'image du bateau, imaginez que vous remplaciez le capitaine du bateau par un autre. Le capitaine aura là une marge de manoeuvre bien plus intéressante que le simple matelot. Il est en position de prendre des décisions qui vont impacter de manière importante le destin de l'entreprise, et par conséquent il va pouvoir "modeler" l'entreprise comme il le souhaite. Bien évidemment, il va falloir faire preuve, d'astuce, de patience, d'abnégation, de diplomatie, de persévérance, et certainement faire des compromis. Cependant, en prenant le temps de convaincre les éléments-clés du système, il va pouvoir rallier à sa cause de plus en plus de personnes (effet "boule de neige", et atteinte de la "masse critique"), qui vont à leur tour faire bouger le système dans la direction souhaitée. Dans le monde de l'entreprise, le capitaine, c'est le plus souvent le CEO (Chief Executive Officer) mais cela n'est pas une règle immuable. wink

 

Revenons à nos singes

Imaginons un instant que nous ayons eu dans le tas un singe plus malin, audacieux, aventurier ou simplement plus curieux d'attraper cette satanée banane qui le nargue depuis trop longtemps et que tous les autres semblent tant craindre. Que pourrait-il bien faire? 

Sans aller jusqu'à évaluer ses chances de succès, nous pouvons laisser libre cours à notre imagination. Si aucun singe ne doit s'approcher de la banane en utilisant l'escabeau, rien ne dit qu'un autre moyen ne permettrait pas d'obtenir la banane sans recevoir aucun châtiment:

  • Il rassemble des projectiles et les lance sur la banane en essayant de la décrocher
  • Il demande la courte échelle à d'autre singes pour tenter d'attraper la banane sans passer par l'escabeau
  • Il secoue lui-même la cage pour faire tomber la banane, ou bien il convainc d'autres singes de l'aider à secouer la cage le plus vigoureusement possible
  • Il organise un tournoi et promet une récompense à celui qui parviendra à détacher la banane. Intéressant stratagème: lui-même ne prend aucun risque, mais il augmente les enjeux pour le vainqueur qui fera d'une pierre 2 coups. Cela pourrait être suffisant pour attirer la convoitise des futurs potentiels candidats
  • Ecrivez votre réponse ICI laugh

Maintenant, comment voyez-vous vos habitudes dans la vie de tous les jours: plutôt comme des routines rassurantes qui vous aident à atteindre vos objectifs, ou au contraire comme des boulets que vous devez remettre aux pieds tous les jours, inlassablement, et qui vos ralentissement dans vos projets?

Que vous soyez dans le premier ou le deuxième cas, ou les cas, il est un exercice de pensée qui mérite d'être réalisé. Il s'agit d'identifier vos habitudes et celles des gens autour de vous, sans jugement. Puis, dans un deuxième temps, il s'agit de porter un autre regard, le plus neutre possible pour renouveller votre vision de ces habitudes. Certaines pourraient bien vous paraitre très curieuses, voire inappropriées !!

Je me propose d'initier cet exercice avec vous dans mes prochaines lettres

D'ici là, à votre sens critique!

 

 

 

Si vous souhaitez vous inscrire à la newsletter et recevoir les articles en exclusivité dans votre boite email, c'est ici! 🥰

Commentaires

@

Ces articles peuvent vous intéresser