Le BLOG

Parlez-moi d'hygiène !

Santé et Bien-être
22 Janvier 2020
0

“Ce sont les moeurs de celui qui parle et non pas ses paroles qui persuadent.” Ménandre

Je pense qu'une partie de mes moeurs va bien transparaitre dans cet article!! laugh

 

De l'importance de l'hygiène

Parlons un peu d’hygiène. Sujet sensible si l’en est tellement nous sommes en permanence abreuvés à la télévision de publicités qui nous vantent les savons, les gels nettoyants, les shampooings, les après-shampooings, les avant-shampooings (sisi!), les crèmes de rasage, les lotions après rasages, les lotions ou crèmes hydratantes, les produits anti-acné, les produit hypo-allergéniques, les adoucissants, les masques, les déodorants, les anti-transpirants (comme si transpirer n’était pas naturel et qu’il fallait à tout prix bloquer ce phénomène physiologique) et j’en passe et des meilleurs..

Alors oui !! il est vrai que l’hygiène corporelle est importante, et c’est la découverte du désinfectant, et notamment son utilisation dans les hôpitaux qui a permis de sauver des millions de vies au début du 20ème siècle (avant, les médecins et chirurgiens passaient d’un patient à l’autre comme ça, sans précaution particulière, ce qui était bien sûr désastreux pour la santé de tous...), et oui !! il est important de bien se laver les mains régulièrement afin de minimiser la transmissions des germes, notamment dans un monde de plus en plus dense, avec de plus en plus de déplacements de population et de plus en plus de contacts physiques plus ou moins directs.

 

Le Docteur Semmelweis

Pour la petite histoire, c’est à un médecin Hongrois, Ignace Philippe Semmelweis, que l’on doit l’immense découverte de l’importance de l’hygiène en médecine, qui sauva bien plus de vies que tous les vaccins réunis (attention polémique!surprise).. En effet il y avait à cette époque (au 19ème siècle donc) une très forte mortalité maternelle et néonatale due à la fièvre puerpérale. Il se trouve que les services dans lesquels des sage-femmes opéraient présentaient un taux de mortalité bien inférieur à ceux dans lesquels les médecins opéraient (ce qui fait que certaines femmes préféraient carrément accoucher dans la rue plutôt qu’à l'hôpital). Et il se trouve également que les médecins accoucheurs faisaient de nombreuses autopsies pour essayer de comprendre en vain d’où venait cette fameuse épidémie de fièvre puerpérale. C’est ce qui a mis la puce à l’oreille de Semmelweis, et la mort d’un de ses amis proche due à une infection contractée après la dissection d’un cadavre après s’être accidentellement coupé avec un scalpel, a achevé de le convaincre. Il recommande alors à tous les médecins de se laver les mains vigoureusement avec une solution d’hypochlorite de calcium avant tout accouchement, et la mortalité... chuta drastiquement!! Bien sûr cela n’a pas du tout plu à ses collègues qui croyaient dur comme fer que l’origine de cette épidémie était due au confinement, à la promiscuité, à la mauvaise aération (bref à une “atmosphère putride” comme ils disaient à l‘époque), ou encore au début de la lactation de la mère. Mais surtout ils ne pouvaient accepter que c’étaient eux, les Grands Médecins, qui étaient à l’origine de tant de morts!!

Comme souvent dans le cas des découvertes révolutionnaires qui ne plaisent pas aux pairs de l’époque, Semmelweis fut moqué, ridiculisé et finit ses jours dans un asile psychiatrique. Ce n’est que bien après sa mort que Pasteur confirma sa théorie des germes.

 

La liste des produits chimiques

Mais revenons à nos moutons. Nous sommes au 21ème siècle et l’hygiène a littéralement conquis notre intimité. Ne sommes-nous pas allés un peu trop loin?

Avons-nous vraiment besoin de nous frotter avec du savon sur l’ensemble du corps au moins une fois par jour, tous les jours? Dans l’esprit des industriels qui nous vendent tous ces produits, cela serait encore mieux si nous nous lavions 2, voire 3 fois par jour. Seulement, étant donné la consommation d’eau (potable en plus de cela, dans les pays riches ce qui est un comble!!) que cela représente, la planète avec ses 7,5 milliards d’être humains n’y survivrait pas. Ce phénomène est d'ailleurs un phénomène relativement nouveau et largement dû à la réclame publicitaire qui a envahi nos vies ces dernières décennies.

Dans la même veine, avons-nous vraiment besoin de nous laver les cheveux avec des produits chimiques?: le fameux sodium laureth sulfate (SLS) qui est un tensio-actif qui s’avère très irritant pour la peau et qui est susceptible de provoquer des allergies, avec toute sa panoplie de petits cousins: laurylsulfate d’ammonium (ALS), laurylsulfate de sodium (SDS), sodium pareth sulfate etc.. Pour rappel, les molécules « tensioactives » sont des molécules qui aiment à la fois l’huile et l’eau, ce qui permet de solubiliser les 2 phases aqueuse et huileuse, a priori non miscibles.

Mais nous avons également dans le shampooing toute une panoplie de dérivés de la pétrochimie comme:

  • Le petrolatum (vaseline)
  • Le paraffinum liquidum (huile de paraffine)
  • Des propylènes glycols (PPG)
  • Des éthers de glycol
  • Du polyéthylène glycol (PEG) qui est un agent moussant, et également un tensioactif
  • Du tétrasodium EDTA (agent anticalcaire)
  • Des agents conservateurs (sodium benzoate, sodium salicylate, potassium sorbate)
  • Des parabènes (potentiellement cancérogènes au travers d’une influence sur le système endocrinien): methylparaben, propylparaben
  • Des isothiazolinones (irritants)
  • Des émulsifiants
  • Des colorants
  • Des agents de textures
  • Des correcteurs de pH

Pffoouuu!! j’arrête ici, la liste est trop longue!! frown

Pour rappel, l’excellent article de Wikipedia (lien) remonte aux origines du shampooing, qui provient du terme “shampoo” qui signifie tout simplement “masser”, et rappelle que ce sont les indiens (d’Inde) qui l’ont plus ou moins inventé mais dans le but de s’enduire les cheveux de substance odorante pour les faire briller et sentir bon. On était donc plutôt dans un objectif de massage thérapeutique et de bien-être que sur une action asséchante et décapante de produits agressifs! Avec le temps, les indiens ont utilisé différentes plantes comme shampooing (neem, acacia concinna, henné, fenugrec, bacopa monnieri, aloès, amande..) associées à des composantes aromatiques comme le santal, le jasmin, le curcuma, la rose, ou encore le musc. De nos jours, les indiennes utilisent toujours très fréquemment l’huile de noix de coco pour lisser et faire briller leur cheveux, avec succès: qui n’a jamais été impressionné par la beauté de certaines chevelures indiennes? wink

 

"Il faut se laver les cheveux tous les jours!"

Alors, de quand date l’adage “se laver les cheveux tous les jours”? Est-ce qu’une personne en bonne santé, qui mange sainement et fait régulièrement de l’exercice a vraiment besoin de se laver les cheveux tous les jours au risque de se retrouver immédiatement avec des cheveux gras, sales, ou ternes?

La réponse est non pour ma part. Je ne suis qu’un exemple parmi d’autres, et il y a beaucoup de personnes qui commencent aujourd'hui à réaliser que cet adage a été créé de toute pièce par les industriels de l’hygiène qui ont décidé de marteler sans cesse le même message au travers de la publicité de masse: “ si tu ne te laves pas les cheveux tous les jours, ta chevelure sera dégueulasse, tu vas sentir mauvais, les hommes/femmes ne voudront pas de toi et tu seras exclu(e) de la société pour toujours”.  L'inverse étant vrai: "Tes cheveux constituent une véritable arme de séduction, alors fait les briller, fais-les sentir bon, donne leur du volume et de la couleur, et je te garantis qu'une assemblée de partenaires sexuels potentiels se prosternera bientôt à tes pieds!". (je gouache un peu l'image, mais pas tant que ça smiley)

Bien évidemment, personne ne peut rester insensible à un message basé sur la peur de l’exclusion sociale et l'augmentation ou la réduction des chances de se reproduire, car ce sont là des peurs basiques, primitives, de tout être humain!

De plus, il s'agit là d'un cercle vertueux pour les industriels: plus les gens se lavent tous les jours, appliquent du déodorant, et se lavent les cheveux souvent avec du shampooing qui laisse une odeur très facilement identifiable, plus ces habitudes rentrent dans les moeurs de la société, et moins il devient acceptable socialement de percevoir l’odeur corporelle d’une personne, ou d’apercevoir le moindre cheveux gras et terne. Tout l’art de créer des BESOINS INUTILES, comme toujours donc...

J'espère ne rien vous apprendre car, dans nos pays sujets à ces réclames publicitaires diffusées à grande échelle, nous avons tout simplement tous et toutes été CON-DI-TION-NÉ(E)S en masse.

 

Comment ça marche, et pourquoi c'est potentiellement mauvais?

Le savon, tout comme le shampooing, élimine les matières grasses naturelles sécrétées par notre corps (le sébum), que ce soit au niveau de notre peau nue ou de notre cuir chevelu. Cette sécrétion de corps gras permet à la peau de maintenir son taux d’humidité et donc de rester douce, souple et intègre, et de continuer à remplir pleinement son rôle de barrière contre les corps étrangers (poussières, microbes, molécules toxiques..).

L'eau ne se mélangeant pas avec un corps gras, le savon et le shampooing ne sont ni plus ni moins que des détergents qui dissolvent le sébum, et le lavage se fait ensuite grâce à l’eau, qui est le solvant, et dont le pouvoir solvant augmente avec la chaleur, ce qui fait que l’on a tendance à utiliser préférentiellement de l’eau chaude. Les industriels nous proposent ensuite de remplacer ces matières grasses par des hydratants (pour la peau) et après-shampooings synthétiques (pour les cheveux). On supprime donc une matière naturelle pour la remplacer par une matière synthétique censée réaliser le même service sans aucun effet secondaire fâcheux. Malins, ces industriels!!

Le problème, c’est qu’il est aujourd'hui démontré que se laver trop souvent perturbe notre équilibre microbien et qu’éliminer certaines bonnes bactéries de notre peau peut aggraver certains problèmes de peau comme l’eczéma par exemple. La peau est en effet couverte de bactéries et, de même que pour le microbiote de notre intestin, il s’agit là d’un équilibre précaire qu’il faut préserver. Pour illustration, les “peaux à problèmes” sont souvent couverte de la bactérie “staphylococcus aureus” qui provoque des inflammations, alors que les peau saines ne présentent pas cette bactérie et sont plutôt abondantes de “Roseomonas mucosa”, qu’on pourrait considérer comme une “bonne” bactérie.

Si vous souhaitez améliorer la flore bactérienne de votre peau vous pouvez commencer par espacer vos douches, ou bien faire comme vos grand-mères (et des milliards d’être humains avant elles) et ne laver que les parties qui en ont vraiment besoin, à savoir:

  • Les aisselles
  • Les parties intimes, donc la région de l’aine
  • L'anus, les fesses
  • Les pieds

En gros, toutes les parties connues pour être soit poilues et chaudes (donc qui transpirent beaucoup), soit pour dégager assez fortement des odeurs corporelles qui pourraient à la longue vous incommoder (vous-mêmes!) ainsi que votre entourage. Je connais même des personnes qui n'utilisent strictement aucun savon (au départ plus par commodité que par idéologie), et se contentent de passer de l'eau sur leur visage et leur corps, et qui ne sentent absolument pas mauvais.

Pour le reste, à moins que vous ne travailliez sur des chantiers ultra poussiéreux la majeur partie de la journée, vous pouvez simplement laisser votre peau se nettoyer toute seule (oui, le corps humain est bien fait: il s’auto-nettoie!). Mais il est plus probable que vous ayez un travail qui ne requiert qu'une activité physique modérée, voire une possition assise toute la journée à taper devant un ordinateur dans un bureau aseptisé. Donc, à vous ensuite de juger à quel moment vous vous sentez “crasseux” ou “sale”. Si vous commencez à être dérangé(e) par votre propre odeur corporelle, vous avez sans doute besoin d’une petite douche angel. Je vous garantis que si vous faites attention à votre alimentation en parallèle, il vous sera alors très facile d’espacer vos douches et de ne vous concentrer que sur les partie citées plus haut.

 

Concernant vos cheveux, c'est la même chose!

Il est prouvé que lorsqu’on se lave très souvent les cheveux, le cuir chevelu se défend en augmentant la production de sébum (en jargon technique on appelle cela une “suractivation des glandes sébacées”). Ce qui fait que si vous arrêtez de vous laver les cheveux du jour au lendemain vous allez vous retrouver très rapidement avec des cheveux gras. Je vous conseille plutôt d’espacer les lavages, 1 fois tous les 2 jours, puis tous les 3 jours, etc.. Personnellement, je passe un peu d’eau dans mes cheveux tous les jours, plus pour les coiffer qu’autre chose, et je ne les lave que lorsque j’en ressens vraiment le besoin c’est-à-dire en moyenne 1 fois toutes les 2-3 semaines (mais nous ne sommes pas tous égaux et n’avons pas tous les mêmes types de cheveux donc ne prenez pas cette fréquence comme argent comptant).

En conclusion, nous sommes actuellement, dans les pays “riches” occidentaux, les victimes d’une épidémie de propreté. Nous avons aseptisé notre vie quotidienne et notre corps en livrant notre corps extérieur aux désinfectants, et notre corps intérieurs aux antibiotiques. Or, vivre dans un environnement trop stérile nous rend paradoxalement plus fragiles aux agressions extérieures et donc plus vulnérables aux maladies. Il nous manque aujourd’hui nos “bactéries amies”, qui nous aident à renforcer notre réponse immunitaire, ce qu’on appelle dans le jargon médical les “bactéries commensales et mutualistes, et autres microbes présents dans notre flore intestinale”. Le but est d’empêcher les souches dangereuses de s’insinuer et ainsi de maintenir un effectif de bons microbes suffisant pour défendre l’ensemble de nos muqueuses.

 

"OK, mais en pratique?"

Comment intégrer plus de bactéries bénéfiques dans notre vie en pratique?

Voici quelques pistes:

  • Moins utiliser le lave-vaisselle - les couverts étant en effet “stérilisés" lorsqu’ils passent au lave-vaisselle. Vous pouvez donc laver votre vaisselle à la main, voire même la passer simplement à l’eau s’il y a absence de restes de corps gras
  • Adopter un animal de compagnie, car l’animal apporte avec lui des microbes à l’intérieur de la maison ce qui favorise les micro-expositions à petite dose et aide à stimuler votre immunité
  • Manger des aliments riches en probiotiques (kéfir, choucroute, kimchi, kwas, yaourt, tempeh) ou bien des légumes fermentés (carotte, betterave, courgette, concombre, aubergine, céleri..)
  • Consommer du miel cru et du pollen d’abeilles ce qui permet une exposition graduelle et naturelle aux microbes présents naturellement dans le miel et le pollen, en plus de l’effet prébiotique du miel
  • Pour les plus aventureux d’entre vous: manger de la terre! De manière à ingurgiter de temps en temps un peu de saleté, d’organismes présents dans le sol, du pollen, d’autres microbes, ainsi que de l’argile, riche en fer et en soufre

 

"Se raser avec... rien!"

Une dernière question, qui s’adresse aux hommes cette fois: avez-vous déjà essayé de vous raser sans utiliser aucun produit? Ni crème de rasage ni lotion après rasage, juste un peu d’eau chaude pour adoucir la peau, et c’est tout? Cela ne marche pas avec tous les hommes, mais beaucoup le peuvent!! J’en fais partie. Depuis que j’ai compris que toutes ces crèmes étaient absolument inutiles, je me rase “sans rien” et je me porte très bien. Je ne suis sans doute pas rasé d’aussi “près” que d’autres hommes, et je ne sens pas aussi bon après mon rasage (en fait je ne sens rien, à part… moi-même!) mais au moins j’ai la satisfaction de n’avoir appliqué aucun produit chimique sur ma peau, dont je ne connais ni la composition, ni l’effet à long terme sur ma santé.

Pour chaque décision concernant ce que vous allez appliquer sur votre peau (incluant donc les crèmes solaires, crèmes, masques etc..) vous pouvez commencer par vous rappeler que la peau est un émonctoire, au même titre que le foie, les reins, les intestins, le pancréas et les poumons, c’est à dire qu’elle permet à votre organisme d’éliminer ses déchets.

Votre peau pèse au total environ 4 kilos et sa surface couvre, selon votre taille et corpulence, de 1,7 à 2,6 m2. De plus, elle respire, et de par sa perméabilité elle absorbe également les produits et gaz qui viennent à son contact. Ce n’est pas une barrière impénétrable mais plutôt une sorte de membrane, assez fine au demeurant qui nous permet de protéger nos organes et d’interagir avec notre environnement.

 

"Si tu n'en voudrais pas dans ta bouche, n'en mets pas sur ta peau."

Mon adage en gros c’est: “si tu n’en voudrais pas dans ta bouche, n’en mets pas sur ta peau.”

Bon OK, j'ai pas essayé de manger du shampooing industriel mais vu la douleur que je ressentais plus jeune lorsque je m’en prenais dans les yeux, je n’ai pas vraiment envie d’essayer.. laugh

Attention cependant: si vous décidez de changer vos habitudes concernant l’hygiène corporelle, je vous conseille d’appliquer la technique des “petits pas”, c’est-à-dire de commencer doucement à espacer les shampooings petit à petit. Concernant les douches, commencez par “oublier” de vous savonner le dos, ou les jambes, ou le visage, avant de ne vous concentrer “que” sur les zones importantes.

Rappelez-vous que, si vous décidez d’espacer vos lavages, que ce soit de vos cheveux ou de votre corps, ce dernier ayant “pris l’habitude” de régénérer la couche de graisse protégeant votre peau ou votre cuir chevelu en un temps record (puisque chaque jour il est régulièrement privé de cette couche de graisse), et bien il risque de re-fabriquer trop de sébum, trop vite, au début…

Il est important de laisser au corps le temps de s’habituer à ses changements, qui restent finalement très rapides à son échelle. Il faut donc être indulgent avec son propre corps, un peu comme on le serait avec un enfant qui apprend et met en place une nouvelle habitude pour la première fois. smiley

 

BONUS

Pour finir, en bonus, voici une recette de shampooing… à l’œuf ! Pourquoi l’œuf ? Tout simplement parce qu’il a de surprenantes propriétés nettoyantes, grâce à ses molécules tensioactives. Vous verrez, ce shampoing donnera une texture douce et épaisse à vos cheveux!

Battez 2 œufs ensemble et ajoutez :

  • 1x cuillerée à café de miel (tous types de cheveux)
  • 1x ou 2x cuillerées à soupe de rhum (cheveux normaux à gras)
  • Le jus d’un citron (cheveux normaux à gras)
  • 1x cuillerée à café d’huile végétale (cheveux secs)
  • Mélangez bien, laissez reposer 2-3 minutes et rincez à l’eau tiède

Avec tout ça, je ne peux que vous souhaiter une peau en meilleure santé et de beaux cheveux!

A votre sens critique!

 

Si vous souhaitez vous inscrire à la newsletter et recevoir les articles en exclusivité dans votre boite email, c'est ici! 🥰

Commentaires

@

Ces articles peuvent vous intéresser