Le BLOG

Tout est énergie...

Santé et Bien-être
23 Avril 2020
2

J'aimerais commencer cet article par deux citations de grands penseurs assez... euh... éloignés l'un de l'autre! 😉

“Si vos rêves ne vous effraient pas, c’est parce qu’ils sont trop petits.” - Richard Branson

“Méditer, c’est regarder profondément dans le cœur des choses.” - Thich Nhat Hanh

 

E = mc2 

Vous vous souvenez certainement de la fameuse découverte d’Einstein E = mc2, rendue célèbre par lui mais apparue en premier chez le mathématicien Français Henri Poincaré, génie parmi les génies!

Cette formule est une formule d’équivalence entre la masse et l’énergie, qui traduit simplement le fait qu’une particule de masse m isolée et au repos dans un certain référentiel possède une énergie E appelée “énergie de masse” dont la valeur est donnée par le produit de m par le carré de la vitesse de la lumière dans le vide (c).

J'insiste sur les mots “au repos” !!: la masse fait partie de l’énergie totale d'un corps, comme l'est l’énergie cinétique. L’énergie totale d’un corps est donc la somme de son énergie cinétique et de son énergie de masse.

On peut simplifier en disant: la masse - ou la matière - c’est de l’énergie!

Dans cet article, j’aimerais m’amuser à aller beaucoup plus loin et poser l’axiome que tout peut être expliqué du point de vue de l’énergie, puis laisser libre cours à votre imagination!

 

Notre niveau d'énergie

Concentrons-nous tout d’abord sur notre énergie propre, en tant qu’être humain ballotté dans nos sociétés modernes, déraciné, “hors-sol”, et aux prises avec 1000 contraintes dans la vie de tous les jours, dont on se demande parfois si leur seul et unique but n’est pas de remplir le vide intersidéral de nos existences en perte de sens à vitesse grand C.

Mais je m’emballe... 😅

 

Donc, plus prosaïquement:

_Lorsque vous dormez vous “rechargez vos batteries” et rehaussez par la même votre niveau d’énergie.

_Lorsque vous mangez, vous récupérez l’énergie des aliments pour l’utiliser pour vos besoins propres (fonctions vitales et actions de tous les jours)

Et je ne parle pas ici seulement en termes de “calories” (pour rappel: une calorie n’est ni plus ni moins qu’une unité d’énergie mesurable) car on voit bien que parler uniquement de calories n’a aucun sens, sinon les personnes qui reçoivent chaque jour exactement le bon nombre de calories nécessaires à une activité “normale” mais en se goinfrant au Mac Do seraient en super forme. Si vous avez vu le film “Super Size me” vous aurez vite compris que cela n’est pas franchement le cas!! 🍔🍟🥤

La qualité des calories est bien plus importante que leur quantité. C’est d’ailleurs pour cela que les nutritionnistes parlent de plus en plus de “calories vides", et d’ailleurs les meilleurs nutritionnistes arrêtent tout simplement d’évaluer les aliments en fonction de leurs “calories” - la théorie purement calorique est désormais complètement dépassée et c’est tant mieux!!

De plus, on comprend aujourd’hui que l’assimilation des nutriments est un phénomène extraordinairement complexe et qu’il ne suffit pas non plus de juste manger “sainement” pour être en bonne santé.

Se nourrir ne peut donc se réduire à “remplir son estomac et faire le plein d’énergie”, comme les vendeurs de céréales du petit-déjeuner (une aberration alimentaire de plus) se sont évertués à nous le faire croire pendant plusieurs décennies.

 

Si vous avez déjà essayé de vous empiffrer de céréales très sucrées le matin et que vous patientez 2-3 heures, attendez-vous à avoir un gros problème d’énergie (comprendre: “gros coup de fatigue” dû au pic insulinique que vous avez créé) malgré le fait que vous ayez fait le “plein d’énergie” il y a seulement quelques heures… Non “Le tigre n’est PAS en toi !!” 😆

Enfin, lorsque vous faites un bon repas (de famille) avec beaucoup de choses (grasses) à digérer, et bien vous UTILISEZ l’énergie de votre corps pour digérer et assimiler votre repas, vous êtes assurément plus fatigué APRES le repas qu’AVANT, et ce en général pour le restant de l’après-midi. Ceci est vrai pour presque TOUS les repas - je prends juste cet exemple pour qu’il soit plus parlant!

Pour aller encore plus loin, ceux qui sont adeptes du jeûne vont diront clairement que leur niveau d’énergie a décuplé lorsqu’ils ont réduit leur alimentation, que cela soit en quantité, ou en fréquence des repas.

Ce qui montre bien que “faire le plein d’énergie” pour parler d’un repas n’a aucun sens. De même que de dire qu’on a “besoin de viande” à tous les repas est une aberration autant sanitaire qu’environnementale dans nos sociétés modernes d'abondance...

 

_Lorsque vous jouez avec votre enfant à n’importe quel jeu, que cela soit pour le divertir, créer des liens, vous amuser, ou simplement l’occuper, vous utilisez votre énergie et transformez cette énergie en action

_Lorsque vous vous énervez ou perdez patience, n’est-ce pas parce que vous “n’avez plus l’énergie nécessaire” pour faire face sereinement à la vague d’émotions négatives (stress, colère, tristesse, déception, peur..) qui vous submerge? Car nous savons tous et toutes pertinemment que lorsque l’on sent la colère monter, il suffit de se mettre à respirer profondément 10 fois de suite pour réussir à faire tomber cette colère, et répéter l’exercice si besoin?

Bien sûr si cette colère provient de souvenirs ou moments douloureux de notre vie qui “remontent” à la surface par effet “détonateur” (c’est à dire qu’un mot ou une phrase nous a immédiatement replacé dans cette situation douloureuse plus ou moins consciemment), c’est bien plus facile à dire qu’à faire. Mais on peut imaginer être dans un cas où une “énergie négative” s’est accumulée au fil des années et a cristallisé en nous. Le détonateur ne ferait que libérer une partie de cette énergie négative, qui nous envahit telle une onde de chaleur en provenance de la région de notre ventre (la colère est associée au foie et à la vésicule biliaire en médecine traditionnelle chinoise).

On dit bien en langage populaire que la colère “monte” donc on peut visualiser une énergie négative se déplaçant du bas vers le haut.

Au contraire de l’Ashati, qui est une thérapie énergétique dans laquelle on visualise une énergie apaisante que l’on capte - ou “canalise” (“to channel” en Anglais) - depuis le haut de son corps, et qui descend en nous et nous traverse pour ressortir naturellement au niveau de la paume de nos mains. Il est alors possible d’utiliser cette énergie pour se soigner soi-même, ou ses proches.

 

La barre d'énergie

On peut faire l’analogie d’une “barre” d’énergie qui serait propre à chacun (ou d'un verre rempli de notre “substance de vie” en quelque sorte)

J'aime bien cette analogie car elle permet de “visualiser” les choses d’une façon simple...

En revanche, je la trouve aussi extrêmement réductrice car elle me rappelle à quel point, dans notre société occidentale, nous avons tendance à tout ramener à une machine, que cela soit l’entreprise, la société ou le corps humain en passant par tous les écosystèmes ou organismes vivants - dans le cas qui nous intéresse, une machine qui fonctionne à l'énergie (ou une machine hydraulique dans l’image du verre):

  • un organe défectueux? Pas de problème, il suffit de le remplacer par un organe “artificiel” comme on remplace une vieille pièce de voiture!
  • une baisse de moral ou d’énergie? Il suffit de se reposer, prendre des vacances et de “faire le plein”, comme pour un réservoir de voiture!
  • vous êtes malade? Ou grippé (comme une machine) la raison est simple: un virus ou une bactérie s’est insinuée dans les “rouages" de votre belle mécanique et il suffit d’injecter le bon remède (un antibiotique pour les bactéries par exemple, anti-parasitaire pour les parasites, anti-fongique pour les champignons etc..) afin d’anéantir l’ennemi (analogie guerrière ici également) - mettre un peu d'huile dans la machine en somme...
  • vous n’avez pas fait de sport depuis longtemps? Vous êtes donc “rouillé”, comme une machine!
  • vous avez du mal à vous lever le matin? Il vous faut votre café, qui sera votre carburant pour “mettre en branle” la mécanique pour la journée!

 

Pour revenir à notre barre d’énergie. Imaginez que vous êtes un personnage de jeu vidéo, avec votre barre au-dessus de votre tête:

  1. verte = pleine,
  2. jaune = à moitié pleine/vide,
  3. orange = plutôt vide,
  4. rouge = complètement vide,
  5. rouge violacé = en négatif !

 

Lorsque vous vous levez le matin, votre barre est “pleine” (dans le meilleur des cas): vous êtes d’attaque pour la journée!

Puis, au fur et à mesure que la journée avance, vous utilisez votre réserve d’énergie pour:

  • Travailler, que votre travail soit plutôt physique ou intellectuel n’a que peu d’importance: vous avez besoin d’énergie pour ce faire..
  • Interagir avec les autres: réfléchir, parler, répondre, agir,...
  • Préparer le repas, manger, ...
  • Vous occuper de vous, des autres, de vos enfants, de votre famille, ...
  • Vous déplacer: à pied, en voiture, en transport en commun...
  • Faire face aux agressions extérieures: climat, pollution, bruit, stress, etc...

 

Voici à quoi la barre pourrait ressembler:

Bien sûr lorsque vous tapez “barre d’énergie” dans Google, voici ce que vous êtes le plus susceptible de trouver - aberrant, non?

MERCI aux industriels du sucre et des céréales pour nous avoir fait croire que Céréales + Sucre = Energie! 👏

 

Je ne sais pas si vous avez remarqué mais même pour vous coucher il vous faut un minimum d’énergie! Lorsque vous êtes tellement épuisé et que vous n’arrivez pas à vous endormir, c’est comme s'il vous manquait le petit fond d’énergie qui vous permettrait de vous poser, de vous calmer et de vous préparer à accueillir le sommeil. 

Car oui, à moins de vraiment être à l’agonie complète, et dans ce cas c’est votre corps lui-même qui vous assénera le coup d’hormone “massue” pour vous faire dormir, il faut être un minimum actif dans sa préparation au sommeil: vider son esprit (qui demande une certaine concentration), éprouver de la gratitude pour sa journée, se remémorer tous les bons moments vécus, baisser la luminosité, faire des mouvements de plus en plus lents, calmer son esprit, lire un livre, prendre un bon bain chaud, se détendre etc..

 

Bref, vous arrivez à la fin de la journée et votre barre d’énergie est potentiellement presque vide, voire carrément à zéro. On dit familièrement que vous êtes “dans le rouge”, ou presque, comme une jauge d’essence quasiment à sec. A ce stade, même vous décrocher un sourire relève de l’exploit! 😁

Si c’est le cas, pas d’inquiétude: la nuit est justement faite pour “recharger vos batteries” et repartir à 100% le lendemain!!

En revanche si votre barre est en “négatif” (rouge violacé) vous êtes en train de puiser dans votre “réserve d’énergie vitale”, celle qui vous a été léguée à votre naissance, et qui fera que vous vivrez plus ou moins longtemps, en plus ou moins bonne santé.

Dans ce cas-là, attention DANGER! - aucun problème sur le court terme mais sur le moyen-long terme vous êtes potentiellement en train de raccourcir votre vie en bonne santé..

 

Il m’arrive comme tout le monde d’atteindre ce stade - mais dans ce cas j’ai une astuce infaillible pour regagner immédiatement en énergie: je saute le dîner!!

Oui, cela peut paraître sidérant pour certains et parfaitement naturel pour d’autres, car tout le monde n’est pas au même niveau de connaissance concernant les effets du jeûne, et du jeûne intermittent en particulier, sur le corps et l’esprit.

Mais, en sautant le dîner:

  1. Je m’endors plus facilement, à condition de ne pas crever la dale, bien sûr!, mais en général ce moment, s’il arrive, ne dure pas longtemps, ou bien il suffit de boire un bon verre d’eau pour le faire disparaître,
  2. Je dors mieux: normal vu que mon corps n’est pas occupé à digérer, trier et assimiler les différents nutriments (digérer est déjà une fonction de tri et de nettoyage!!)
  3. Et mes fonctions de récupération se mettent en route plus vite et sont aussi plus efficaces.

Le matin je me trouve la plupart du temps en pleine forme, comme rajeuni (remarquez comment le mot “jeun” est présent ici)


 

Les thérapies énergétiques

Il est intéressant à ce stade de faire le parallèle avec les thérapies énergétiques, qui se développent de plus en plus à mesure que l’être humain évolue et se “spiritualise” (j’allais écrire “se dématérialise” mais cela faisait un peu trop téléportation à la façon Star Trek 👽)

 

Une approche que j’ai moi-même beaucoup testée et utilisée avec succès s’appelle Ashati.

Bien sûr il y a de multiples théories énergétiques et Ashati n’est que l’une d’entre elle. La prière en est une autre, la méditation en pleine conscience également, l'acupuncture une de plus (avec les méridiens énergétiques) tout en ayant le bon goût d'être validée par la médecine occidentale, etc... De plus, il est intéressant de noter que la médecine traditionnelle chinoise ne fait pas de distinction entre le corps et l’esprit, donc entre le corps et l’énergie.

 

Selon la théorie Ashati, nous sommes entourés de plusieurs “corps vibratoires” ou “auras”, qui vibrent selon certaines fréquences et avec différents niveaux d’énergie (un peu comme les différentes états d’énergie d’un atome, bien décrits par la théorie quantique). Des “canaux d’énergie” relient tous ces corps vibratoires entre eux. Notre corps physique, notre corps émotionnel, notre corps psychique et notre corps spirituel sont tous intimement liés. Il existe également des “cordes d’énergie” qui se créent naturellement entre les personnes, que ce soit pour notre bien-être ou au contraire au détriment de ce bien-être.

La théorie Ashati est également très basée sur l’existence des chakras, qui sont des vortex d’énergie reliés entre eux, qui permettent la connection énergétique entre notre corps physique et nos corps énergétiques, tels des "points de jonction" de canaux d’énergie.

Les séances d’Ashati aident progressivement à lever les blocages énergétiques, à nous purifier et à nous débarrasser de ce qui entrave la quête de notre bien-être, du sens de notre vie et de la recherche de notre moi profond. Elle permettent petit à petit de nous reconnecter à notre moi ultime, c'est-à-dire la personne que nous sommes amenée à être dans ce monde, afin de nous réaliser pleinement. Ceci passe par des activations de nos différents niveaux d’énergie, du plus basique au plus spirituel. Le but est d'amener à la libération d’émotions profondément refoulées, de croyances limitantes, de schémas de pensées négatives, de traumatismes de vies antérieures et bien plus encore, pour transformer non seulement notre vie, mais aussi celle de nos proches. 

Notela théorie Ashati est bien plus complète, je ne fais ici qu’un court résumé. Si vous êtes intéressé par en savoir plus, je vous renvoie vers l’excellent site Ashati.org, et les personnes avec qui j’ai personnellement travaillées, à distance bien sûr.

 


Tout voir au travers du prisme de l'énergie

Si vous êtes adeptes de thérapies, en recherche de bien-être ou de “mieux-être”, vous êtes-vous déjà posé la question suivante: “Comment cette activité influence-t-elle mon niveau d’énergie, et est-il possible de trouver une analogie énergétique “simple” à ce que je perçois physiquement et psychiquement?”.

 

Quelques exemples me viennent à l’esprit:

  • Lorsqu’une tempête arrive, sentez-vous l’énergie du vent et la puissance de la Nature? (les gens qui vivent au bord de la mer doivent savoir précisément de quoi je parle)
  • Lorsque vous vous promenez en forêt, sentez-vous la force vive des arbres, des plantes, des animaux, des insectes, qui vous enveloppe? - Les Japonais ont une expression pour cela: les “bains de forêts” ou “Shinrin yoku” sont en effet très connus et prisés au Japon!
  • Lorsque vous êtes en phase “créatrice”, ne sentez-vous pas que vous êtes en lien avec une source d’énergie (appelez-là comme vous voulez: muse, inspiration, transe créatrice..) qui vous abreuve et vous nourrit d’énergie? Sentez-vous votre plexus solaire rayonner, ou bien votre chakra du même nom s’ouvrir et maintenir un canal ouvert avec “quelque chose” qui vous dépasse? 
  • Lorsque vous marchez pieds nus sur la Terre, est-il possible que vous vous “déchargiez” de votre énergie négative? (au sens propre comme au sens figuré puisque nous accumulons des charges positives lors de nos mouvements, vu que nous sommes isolés du sol la plupart du temps avec nos grosses semelles et le bitume de nos routes et trottoirs, et que le contact direct avec la Terre nous permet de rétablir l’équilibre des charges)
  • Lorsque vous êtes au sommet d’une montagne que vous venez de gravir, vous sentez-vous “connecté” avec la Nature, les êtres humains, et tout ce qui vit sur cette planète? La montagne vous transmet-elle un peu de sa force tranquille?
  • Lorsqu’une personne vous sourit sans rien demander en retour, ne vient-elle pas de vous transmettre un “souffle de vie”, une énergie qui vous revigore un moment?
  • Lorsque vous vous sentez abattu et que vous décidez de participer à un groupe d’écoute et de partage, sentez-vous la force de la communauté? Si vous allez à l’église, que ressentez-vous lorsque tout le monde prie, ou chante ensemble d’une seule et même voix? Si vous participez à un groupe de Quakers, que ressentez-vous lors des méditations silencieuses en groupe?

 

Peut-on imaginer que chaque être vivant est enveloppé par son énergie, ou “aura”, qui est en connection permanente avec tout ce qui vit (y compris la nature, les arbres, la Terre elle-même) et qu’il est possible de “focaliser” ou de “canaliser” cette énergie à bon escient?

 

En conclusion

Essayez de penser “énergie”: 

  • Si vous vous écroulez de fatigue chaque soir, pour ensuite remettre irrémédiablement le couvert le lendemain, et que vous vous rassurez en vous disant que c’était une bonne journée bien “productive”, posez-vous tout de même la question de savoir si vous n’êtes pas en train de piocher dans votre “réserve d’énergie vitale”, ce qui aurait pour potentiel effet de raccourcir la durée de votre passage sur cette belle planète. Demandez-vous si vous n’êtes pas plutôt en train de sacrifier littéralement une partie de votre vie sur l’autel de la société du productivisme et de la consommation à outrance. Qu’est-ce qui vous pousse réellement à agir ainsi: la société ou vous-mêmes?
  • Si vous pensez que la seule manière de “recharger ses batteries” c’est de ne rien faire, ou bien de s’affaler devant la télévision à regarder des infos ou divertissements, là encore demandez-vous si cela est bien le cas. Vous sentez-vous vraiment “rechargé” suite à cette “non-activité”? Ou bien une activité régénératrice ne serait-elle pas au contraire une activité qui vous procure de l’énergie, qui vous revigore, et au cours de laquelle vous sentez que de l’énergie vous traverse de part en part, et que vous en captez un partie tout en rétablissant vos déséquilibres internes?

 

Je vous laisse sur ces deux superbes citations du moine zen bouddhiste Vietnamien Thich Nhat Hanh (en Anglais pour vous faire bosser un peu, cette fois): 

  1. We inter are. We only exist in conjunction with billions of forces that are allowing for our continued existence, every second of every day. Our physical bodies are deeply interpenetrated with our environment, taking in oxygen, nutrients, and energy, and releasing waste.”
  2. “This is why, to be happy, we need to take some time each day to sit down, look into ourselves, and identify the kind of energy that’s motivating us and where it is pushing us.”

A votre sens critique!

Si vous souhaitez vous inscrire à la newsletter et recevoir les articles en exclusivité dans votre boite email, c'est ici! 🥰

2 commentaires

@

Ces articles peuvent vous intéresser